Quels diffuseurs pour la CAN 2021 en Afrique ?

CAN 2021_Stade Olembe

Depuis plusieurs semaines, les contrats de diffusion internationale de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations se multiplient, avec souvent la CAF (Confédération Africaine de Football) même aux manettes via les services de quelques agences européennes. En revanche, quelques incertitudes demeurent en Afrique alors que la compétition débute dans quelques semaines. Sur le segment de la télévision payante, le Sud-africain Supersport a annoncé la semaine dernière un accord avec la CAF pour diffuser en direct sur ses marchés en Afrique les 52 matchs au menu de cet événement sportif majeur. Le diffuseur proposera l’ensemble des matchs à la fois sur ses plateformes DTH (MultiChoice) que TNT (GOtv). Il ajoute qu’il proposera pour la première fois la CAN dans l’offre sport de son service SVOD Showmax. Le Français Canal+ a pour sa part un accord de longue durée et toujours en cours avec la CAF. Le Chinois StarTimes n’a pour sa part pas encore communiqué sur une éventuelle diffusion de la compétition. Au Maghreb, BeIN est sur les rangs avec un dispositif commercial lancé depuis plusieurs semaines.

Pour la télévision en clair avec l’AUB-UAR aux manettes, il y a encore quelques incertitudes. Si dans plusieurs pays comme la Côte d’Ivoire, le Sénégal, le Ghana, le public est certain de pouvoir accéder aux 52 matchs de la CAN sur les antennes de leurs diffuseurs publics, dans d’autres pays, il n’y a toujours pas d’annonce officielle. Au moment où nous écrivons ces lignes, le diffuseur public kényan (KBC) n’a pas encore communiqué autour de la future diffusion de la compétition. Il faut souligner que les montants en jeu peuvent être dissuasifs, même si tous les pays ne sont logés à la même enseigne selon la procédure de tarification que met en place l’AUB-UAR. Pour la Côte d’Ivoire et le Sénégal par exemple, l’obtention des de droits de diffusion en clair s’élève à plus d’un milliard fcfa (1,2 milliard pour le Sénégal, 1,443 milliard pour la Côte d’Ivoire). Les tarifs à acquitter par les pays participants ne sont pas les mêmes que les pays non participants. De même, l’AUB-UAR on tient compte de paramètres comme la taille du pays, le PIB, etc. À noter que la CRTV, groupe audiovisuel public du Cameroun, est le producteur du signal qui sera repris par l’ensemble des diffuseurs.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.