Netflix contraint de réduire son catalogue en Afrique du Sud

Netflix

L’Afrique du Sud envisage d’étendre aux plateformes de vidéo à la demande sa directive instituant un seuil minimal de contenus locaux à proposer par les médias audiovisuels. Pour la vidéo à la demande, ce seuil serait fixé à 30%. Ce qui devrait chambouler la programmation de contenus des différents services, notamment les grandes plateformes internationales. Un représentant de Netflix en Afrique subsaharienne a par exemple récemment indiqué que le géant américain sera probablement contraint de réduire son offre de contenus en Afrique du Sud pour respecter le seuil minimum de 30% envisagé en termes d’offre de contenus locaux. Le service indique en effet ne pas être en capacité pour l’instant d’upgrader son offre de contenus locaux parce que la grande majorité des productions locales disponibles ne répond pas aux standards de qualité qu’il propose habituellement et que ses abonnés sont désormais en droit d’espérer. Au lieu donc de proposer des contenus de qualité moyenne voire faible à son audience, Netflix annonce qu’il fera plutôt le choix de réduire son offre de contenus internationaux afin d’arriver à un niveau de répartition respectant la directive si elle venait à effectivement entrer en vigueur.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.