Molotov se lance en Afrique francophone

Molotov en Afrique

Molotov, service OTT français permettant d’accéder à de la TV linéaire et à la demande ainsi qu’à quelques programmes en VOD a annoncé il y une semaine être désormais disponible en Afrique subsaharienne francophone. Le service aurait été lancé depuis fin Décembre en Côte d’Ivoire. Le Sénégal suivra en ce mois de Janvier avant que cinq autres pays, notamment le Cameroun, le Burkina Faso, la Tunisie, la Guinée et RD Congo ne soient déployés entre Février et Avril 2021. La plateforme indique également que le reste des territoires francophones d’Afrique seront déployés à brève échéance, probablement au cours de ce premier semestre. Sur ces nouveaux marchés, le service proposera ses deux principales offres, l’une gratuite, et l’autre payante. Le service n’a pas donné de détail sur le contenu de ces deux offres, mais on peut imaginer que l’offre payante donne accès à la catch-up et au visionnage VOD. Quant au catalogue de chaînes proposées, la plateforme évoque pour l’instant une quinzaine de chaînes locales. Ce catalogue devrait être étendu au cours de l’année pour atteindre une trentaine de chaînes. Pour tenir compte des spécificités de l’Afrique, Molotov indique avoir optimisé ses applications notamment pour smartphones et tablettes afin les rendre davantage compatible avec des contextes de faiblesse de bande, d’instabilité de l’accès internet, de faiblesse de la qualité des terminaux d’accès. Quant à la monétisation, la plateforme a mis en place un paiement directement par recharge téléphonique auprès des telcos locaux. L’abonné a également la possibilité de ne s’abonner que pour un jour.

Quelques semaines après le lancement en Côte d’Ivoire, Molotov indique avoir reçu un bon accueil avec plusieurs milliers d’abonnements déjà enregistrés pour l’offre payante. En parallèle, Molotov annonce qu’il va également lancer sur les marchés africains son service AVOD (advertising VOD) baptisé Mango.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.