Jumia poursuit son redressement au second trimestre

Jumia Trimestre 2

Jumia a présenté il y a quelques jours ses résultats pour le second trimestre 2020. Et comme pour de nombreuses plateformes technologiques, la crise du Covid-19 semble être particulièrement bénéfique au géant du e-commerce en Afrique. « Nous faisons face aux incertitudes de cette période du Covid-19 avec une rigoureuse discipline financière et une forte agilité opérationnelle qui nous permettront de sortir de cette crise plus fort et encore plus utile pour nos clients, nos vendeurs et nos communautés » affirment notamment Jeremy Hodara et Sacha Poignonnec, les co-CEO de l’entreprise technologique.

Le coût d’acquisition tombe à 6,7 €

En effet, la période actuelle, combinée aux nombreux choix stratégiques opérés dernièrement (retrait de certains pays comme le Cameroun, le Rwanda, la Tanzanie et du marché du travel, lancement de Jumia Pay et de Jumia Advertising, réduction des investissements publicitaires, etc.), semblent enfin valider le modèle de l’entreprise. Les nombres de shoppers (6,8 millions au 30 Juin) et de commandes (13,2 millions au cours du premier semestre) continuent de progresser. Les pertes opérationnelles continuent inversement de reculer (-37,6 millions € au deuxième trimestre, soit environ -14% par rapport au trimestre précédent). Le coût d’acquisition client tombe aussi à 6,7 € au cours de ce deuxième trimestre, soit -16,25% d’un trimestre à l’autre. « Nous avons accompli des progrès significatifs vers la rentabilité au cours du second trimestre 2020 » se réjouissent les co-CEO en écho à ces bons résultats. Depuis le dernier trimestre 2019, le e-commerçant basé au Nigéria semble effectivement sur la bonne voie. Cela fait par exemple au moins deux trimestres consécutifs de baisse des frais marketing et de recul des pertes opérationnelles. Au moins deux trimestres consécutifs également de bénéfices bruts après déduction des charges d’exploitation e-commerce : 6 millions € pour ce deuxième trimestre 2020.

Fin des class action

Les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Jumia révèle avoir trouvé le 11 Août un accord définitif avec les protagonistes des class action initiées contre lui aux USA à la suite des révélations de Citron Research. Le cabinet américain avait notamment pointé une surestimation du nombre de shoppers actifs dans la déclaration transmise à la SEC avant son IPO en Avril 2019, des taux élevés de retours de commandes non communiqués, et des pratiques frauduleuses d’une partie de sa force de vente au Nigéria. Sans reconnaître ces allégations (la précision est importante) fondant les procédures lancées à son encontre, la plateforme e-commerce a néanmoins consenti de les solder définitivement par la négociation et s’éviter ainsi des procès aux issues incertaines. Dans ce cadre, le e-commerçant va régler 5 millions $ aux protagonistes, dont 1 million $ apporté par son assureur. Au final, il décaissera réellement donc 4 millions $ (environ 3,6 millions €) pour solder les différentes procédures et se dégager l’horizon.

Le marché semble apprécier toutes ces bonnes nouvelles. Vendredi, le titre a clôturé à 10$ à New York. Il avait continuellement décroché pendant plusieurs mois pour atteindre des points bas jusqu’à 4$ en Mars. Le redressement actuel est donc notoire et se traduit par une capitalisation boursière Vendredi s’élevant à 797 millions $. Jumia revient de loin et semble progressivement remonter la pente pour redevenir une licorne (valorisation au moins égale à 1 milliard $) qui recouvrera peut-être son cours d’introduction (19$ en Avril 2019) dans les prochains mois.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.