Reuters évalue la confiance dans les médias

Reuters: Trust in news

Reuters et l’Université d’Oxford ont livré la semaine dernière les résultats de la nouvelle édition de leur étude annuelle à propos des attitudes et comportements par rapport aux médias. Cette édition 2020 a couvert un total de 40 pays où plus de 80 000 personnes ont été interrogées. Après l’Afrique du Sud en 2019, premier pays en Afrique à faire partie du scope de l’étude, le Kenya a été intégré pour l’édition 2020. Dans ces pays subsahariens, respectivement 2006 et 2003 personnes ont été interrogées via un questionnaire accessible sur internet.

Nouveau bas historique de la confiance dont jouissent les médias

Edition après édition, l’étude de Reuters rapporte un recul continu de la confiance dont jouissent les médias auprès du public avec un nouveau bas historique atteint cette année. Seulement 38% des personnes interrogées déclarent faire souvent confiance aux informations que diffusent les médias, soit un décrochage de 4 points en glissement annuel. Reuters rapporte aussi qu’en 2020, il n’y a plus que 6 pays (Finlande avec 56%, Portugal avec 56%, Turquie avec 55%, Pays Bas avec 52%, Brésil avec 51%, Kenya avec 50%) où au moins la moitié du public interrogé indique encore se fier souvent aux informations délivrées par les médias. C’est dire le niveau de défiance envers les médias classiques qui font les frais de l’air du temps où il devient de plus en plus difficile de démêler le faux du vrai. Mêmes les sources devant faire autorité peuvent, plus ou moins régulièrement, diffuser de fausses informations. Et la fréquentation toujours plus importante des plateformes et des médias sociaux, parfois comme première ou principale source d’informations, contribue à détourner le public des médias classiques.

48% font confiance aux médias en Afrique du Sud

En Afrique du Sud, l’un des deux seuls pays subsahariens couverts, Reuters dresse le panorama de la fréquentation des médias dans le pays. Une très forte majorité (90%) des répondants déclarent les plateformes digitales comme comme première source d’informations. Dans ce pays, 73% s’informent grâce aux médias sociaux, soit 5 points devant la TV (68%). Le smartphone ressort d’ailleurs, et de très loin, comme le premier terminal (82%) d’accès aux informations. Dans ce contexte, seulement 48% indiquent se fier souvent aux informations auxquels ils sont exposés. En recul de 1% en glissement annuel.

50% au Kenya

Au Kenya, le contexte semble pour l’instant un peu plus favorable pour les médias classiques. Jusqu’à 74% des répondants citent par exemple la TV comme source d’informations. La presse papier y bénéficie encore aussi d’une fréquentation élevée. 47% des répondants indiquent utiliser ce média classique parmi leurs sources d’informations. C’est 10 points au-dessus de la fréquentation déclarée en Afrique du Sud (37%). Et très loin devant des pays comme le Canada (25%), le Royaume-Uni (22%), les USA (20%), ou la France (15%). Néanmoins, les plateformes et médias sociaux y bénéficient aussi d’une très forte fréquentation. 77% utilisent par exemple les médias sociaux parmi leurs sources d’informations. D’ailleurs, le smartphone (83%) reste le premier terminal d’accès aux informations dans le pays.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.