Covid-19 : iROKO passe en mode survie

iROKO

Fortunes diverses pour les services SVOD face à la crise du Covid-19. Alors que les principaux opérateurs mondiaux comme Netflix, Prime Video, Disney+ surfent sur la vague du #stayathome avec des recrutements records de nouveaux abonnés ces derniers mois notamment en Europe, la conjoncture paraît plus contrastée pour les plateformes les plus modestes opérant essentiellement en Afrique subsaharienne. Le Nigérian iROKO a par exemple annoncé fin Avril qu’il anticipe désormais au moins 200 milles $ en moyenne de pertes opérationnelles par mois pour le reste de l’exercice 2020. Jason Njoku, fondateur et CEO de la plateforme a pris la parole fin Avril pour expliquer de manière très factuelle les difficultés auxquelles fait face sa start-up et ayant conduit à supprimer 6 postes, à mettre en chômage technique 83 collaborateurs au Nigéria, et à réduire les rémunération de 19 autres. Le nombre d’abonnés au service a commencé à reculer il y a environ un mois au Nigéria justifie-t-il d’abord. Sur ce principal marché de la plateforme, le nombre d’abonnés avait pourtant commencé par sensiblement progresser aux premiers jours du confinement dans le pays. Le dirigeant analyse le retournement par l’effondrement de la confiance des abonnés et consommateurs qui commencent à prendre la mesure de l’ampleur de la crise économique qui se dessine et des perspectives négatives à moyen terme (pertes d’emplois, recul des revenus, etc.). D’un autre côté, le recul de la monnaie locale, le Naira, face au dollar, en raison justement des perspectives économiques pessimistes (exemple : faible cours du pétrole), grève de manière importante plusieurs postes de coûts opérationnels traités en dollar comme l’hébergement cloud (Amazon Web Service) et certaines licences de solutions technologiques. La conjonction de ces facteurs fait dire au CEO d’iROKO que « personne ne sait ce qui peut se passer » dans les mois à venir. L’urgence est alors de « survivre » à cette crise tout en ayant à l’esprit que la « hausse des tarifs n’est pas une option » .

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.