Noël : ce qu’envisagent les shoppers

GeoPoll shopping Noël

En Novembre et Décembre (black friday, cyber monday, Noël, saint-sylvestre), des pics de consommation sont habituellement observés et les marques réalisent souvent dans cette période une part substantielle de leurs chiffres d’affaires. Les consommateurs épargnent tout au long l’année pour se faire plaisir et faire plaisir à leurs proches. Néanmoins, prévoient-ils un accroissement de leurs budgets pour couvrir leurs achats de Noël 2019 ? Sont-ils réceptifs à la communication des marques en cette période ? C’est ce qu’essaie de comprendre une étude de GeoPoll conduite en Afrique du Sud, au Ghana et au Kenya en Octobre 2019.

Des budgets globalement en progression

Le premier enseignement que propose l’étude concerne la perception qu’ont les répondants à propos de l’état de leurs finances. Ils sont par exemple 32,5% à estimer qu’elles ne sont pas stables. Ces derniers ont ainsi peu de visibilité sur l’allure que pourrait avoir leurs achats pour Noël. 61,5% estiment en revanche que leurs finances sont plus ou moins stables. Ils peuvent davantage anticiper, et ce sont probablement eux qui estiment le plus que leurs achats en cette période progresseront par rapport à Noël 2018. 43% au Ghana, 42% au Kenya et 33% en Afrique du Sud anticipent par exemple des budgets plus élevés par rapport à 2018. Il faut toutefois souligner que pour la majorité répondants, la progression des budgets est davantage liée à l’inflation. A la question de savoir comment ils envisagent financer leurs achats pour Noël, ils répondent à 36% qu’ils s’appuieront sur leur épargne. 30% répondent qu’ils travailleront un peu plus pour des revenus plus élevés et 26% vont réduire d’autres postes de dépenses.

Un shopping pour bien recevoir famille et amis

Mais quels canaux mobiliseront-ils pour accéder aux marques en cette période de Noël ? Ce sera essentiellement de l’offline, seulement 12% des répondants envisageant effectuer leurs achats sur Internet. Selon les chiffres présentés par GeoPoll, le Ghana (14%) est le territoire où les consommateurs envisagent le plus effectuer leurs achats sur Internet. Voilà qui confirme les difficultés du e-commerce à s’imposer dans la région.

Sur les canaux physiques, les marchés locaux semblent continuer à faire la course en tête face aux supermarchés et chaînes de magasins. Par exemple, 57% des répondants respectivement au Kenya et au Ghana envisagent y faire leurs courses de Noël. En Afrique du Sud, ils ne sont que 27%. Dans ce pays où la grande distribution est davantage développée, les supermarchés et chaînes de magasins (66%) sont plébiscités. Dans ces différents points de vente, les répondants réservent la plus grande part de leurs budgets aux achats alimentaires. En effet, dans chacun des trois pays étudiés, les retrouvailles familiales et amicales (42%) avec repas et boissons au menu passent avant les cadeaux et les autres achats pour faire plaisir.

Divers points de contacts

Font-ils attention aux contenus diffusés par les marques pour préparer leurs achats ? Il semble globalement que oui. Environ 59% des répondants déclarent être très ou parfois attentifs à la publicité. Surtout en TV (39,5%), ce média dominant très largement les autres points de contacts. Le digital (17% pour les médias sociaux et 11,5% pour les médias online) se classe deuxième avec 28,5%.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.