Les ventes de smartphones dévissent de 7,1% en Afrique en Q1 2019

IDC Africa smartphone market

IDC a livré il y a une semaine ses estimations pour le marché du mobile en Afrique subsaharienne au premier trimestre 2019. Le cabinet américain dénombre un total de 53,1 millions de terminaux commercialisés dans la région au cours des trois premiers mois de l’année, soit un sérieux repli de -6,3% par rapport au dernier trimestre 2018. En glissement annuel cependant, le volume des ventes du premier trimestre 2019 se révèle meilleur d’environ 2% à celui du premier trimestre 2018.

40,5% de smartphones

Les smartphones continuent de correspondre à environ 2 terminaux sur 5 commercialisés dans la région, soit environ 21,5 millions d’unités écoulés pendant les trois premiers mois de l’année. C’est moins bien (-7,1%) que Q4 2018 mais bien mieux (+5,6%) que le premier trimestre 2018. Pour IDC, le marché montre ainsi des signes d’amélioration sur le segment des smartphones. A noter que le premier trimestre est classiquement moins performant que le dernier trimestre de l’année précédente, le marché lissant les effets des promo et autres incitations initiées par les distributeurs en fin d’année pour écouler leurs stocks. A cela, il faut ajouter l’effet négatif de l’embargo de trois semaines initié en début d’année au Nigéria, l’un des deux principaux marchés de la région, contre l’importation des marques chinoises de téléphones mobiles.

67,1% des smartphones sont compatibles 4G LTE

Autre observation d’IDC, les devices compatibles 4G LTE représentent maintenant 67,1% des smartphones commercialisés en Afrique subsaharienne. La baisse des tarifs d’accès au haut débit mobile et des prix des terminaux conjuguée à l’amélioration de la couverture 4G par les opérateurs ont permis aux devices 4G de se faire davantage de place dans la vie quotidienne. Cela dit, les terminaux 2G et 3G restent une option pour les utilisateurs les plus sensibles au prix ainsi que pour ceux qui résident dans des territoires moins couverts tant en électricité qu’en infrastructure réseau haut débit. 6 terminaux commercialisés sur 10 continuent d’ailleurs d’être des feature phones, soit 31,6 millions d’unités. Les récents lancements de smart feature phones par Orange et MTN devraient aussi contribuer à alimenter ce segment, même le leader incontesté restera le chinois Transsion (59,7% de part de marché) avec ses marque Tecno et Itel. Le constructeur chinois domine également le segment des smartphones (33,1% de part de marché) avec ses marques Infinix et Tecno. Dans de nombreuses métropoles subsahariennes, il a quasiment occulté, au moins visuellement en étant affiché partout en grand format, ses concurrents. Samsung par exemple ne plus que le quart (24,5%) du marché en volume, devant Huawei (11,8%).

Cumulées, les ventes engrangées par Transsion représentent 49,04% du marché. L’équipementier chinois continue ainsi de soigner ses positions sur le marché. Fin 2018, il affichait 48,7% de parts de marché cumulées.

Crédit photo © Whiteafrican

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.