Après Universal, Boomplay signe avec Warner

Boomplay

Boomplay, service de streaming musical opérant en Afrique, signe un nouveau coup. Il a conclu il y a une dizaine de jours un accord commercial avec Warner Music Group, troisième major de l’industrie mondiale de la musique enregistrée. Après avoir déjà signé Universal Music en Novembre 2018, il ne manque plus que Sony Music au catalogue de ce géant local du streaming (42 millions d’utilisateurs revendiqués en Février 2019). Ce qui ne devrait probablement plus tarder si l’on se fie aux ambitions affichées par Joe He, patron de Boomplay. Ce dernier aspire en effet conclure avec des partenaires de renommée mondiale pouvant permettre à son service de proposer en Afrique « la plus large et la plus complète plateforme de musique online » . Une ambition convergente avec celle des majors qui ciblent davantage les marchés africains en y multipliant les accords distribution online et les implantations de bureaux. Sony collabore par exemple avec Music+ de MTN au Nigéria. Warner a pour sa part déjà conclu avec Mdundo et Anghami. Tous ont par ailleurs une implantation physique en Afrique du Sud. Et depuis peu, ils commencent à se déployer dans de nouveaux pays de la région subsaharienne. Universal s’est dernièrement implanté en Côte d’Ivoire (Abidjan) et au Nigéria. Sony a lui aussi ouvert des bureaux à Abidjan.

L’assaut de Transsion en Afrique sur les contenants comme sur le contenu

Pour revenir à Bomplay, sa montée en puissance est synonyme de celle de Transsion dans les contenus en Afrique. Le chinois domine déjà de la tête et des épaules le marché des terminaux mobiles en Afrique où il a progressivement réussi à éclipser Nokia et Samsung. En 2018, il a livré à lui tout seul près de la moitié des terminaux mobiles commercialisés dans la région. Son concurrent le plus agressif est un autre chinois, Huawei, qui progresse très vite sur le segment des smartphones selon les estimations de IDC. Avec Boomplay, Transsion semble donc opérer avec succès en Afrique deux marchés complémentaires. Celui des contenus. Boomplay propose du streaming audio et vidéo. Et celui des terminaux pour accéder à ces contenus. L’essentiel de la consommation de contenus online en Afrique se fait sur mobile.

Pour mémoire, Transsion s’est associé à NetEase, un géant de services internet en Chine dont le streaming musical (plus de 400 millions d’utilisateurs), pour lancer Boomplay au Nigéria en Mars 2015. D’abord cantonné aux utilisateurs de Tecno, une marque de téléphone mobile commercialisée par Transsion, il a ensuite été étendu à un public plus large un an plus tard, à partir d’Avril 2016 où il a rejoint le store de Google Play. Depuis, le service n’a cessé de croître très vite et d’étendre son réseau de bureaux locaux dans plusieurs pays, notamment d’Afrique anglophone (Ghana, Tanzanie, Kenya).

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.