Les investissements pub décrochent de plus de 10% au Maroc en 2018

GAM investissements pub Maroc boycott 950x620

Selon les chiffres communiqués en début d’année par le GAM (Groupement des Annonceurs du Maroc), le marché publicitaire du royaume chérifien a décroché de plus de 10% en 2018. En dehors de la radio (+9,6%), tous les médias classiques (-12,8%) sont en repli. La presse enregistre par exemple un plongeon de 23,8% par rapport à l’an dernier, à 60,2 millions $. La TV et l’OOH enregistrent respectivement -14,2% et -18,9%. Comme l’avait déjà laissé entendre le GAM, le sévère boycott qui a touché plusieurs marques ainsi que l’atmosphère générale de défiance qu’il a induit ont rendu frileux de nombreux annonceurs qui ont préféré différer leurs investissements publicitaires le temps d’un dégel de la tension entre consommateurs et marques. Danone a par exemple enregistré une chute de 178 millions € de ses revenus au Maroc en 2018 en raison du boycott. D’autres secteurs comme l’immobilier, peu concernés par cette atmosphère, ont simplement réduit leurs budgets dans le sillage du repli de leurs activités.

A l’inverse des médias classiques, le digital continue de s’affirmer en passant pour la première fois devant la presse (63,4 millions $ vs 60,3 millions) en termes d’investissements publicitaires. Les plateformes digitales enregistrent notamment un solide 10,4% de progression par rapport à 2017.

Tous secteurs confondus, les télécoms restent le premier annonceur au Maroc à 22% des budgets investis. Suivent les secteurs de la banque, de l’alimentation et du divertissement.

NB : A noter que la GAM a revu à la hausse (667,5 millions $) ses estimations du marché publicitaire 2017.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.