CAN 2019 : la question des droits médias toujours pas tranchée

UAR droits médias de la CAN _400x400

Disons-le d’entrée. Les diffuseurs subsahariens auront à nouveau bien du mal à rentrer dans leurs frais. A moins de six mois du début de la CAN 2019, les discussions concernant les tarifs ainsi que les autres conditions d’acquisition des droits médias n’ont toujours pas formellement débuté. L’UAR en a donné confirmation Vendredi. L’organisme explique avoir reçu mandats de toutes les organisations professionnelles opérant en Afrique (CIRTEF, RAPAF, SABA CONFEJES) ainsi que de 31 pays pour mener les discussions pour leur compte. A ce titre, il ambitionne pleinement participer à la commercialisation des droits médias de la CAN 2019. Lors de l’édition 2017, un terrain d’entente a été trouvé seulement à quelques semaines du début de la compétition au Gabon. Et pour certains diffuseurs, les discussions se sont poursuivies jusqu’à la dernière minute, parfois même après le premier match.

Depuis Octobre 2018 et l’annonce par Ahmad Ahmad de nouvelles discussions avec Lagardère SE, le marché reste en attente de savoir quelles évolutions ont été décidées en ce qui concerne les droits médias pour tenir compte du basculement à 24 équipes participantes. L’UAR et ses membres, en ce qui les concerne, ont déjà indiqué qu’ils ne souhaitent pas faire les frais du passage à 24 équipes. Les diffuseurs subsahariens estimaient déjà trop élevés les tarifs de la dernière édition rassemblant 16 équipes nationales.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.