Le piratage et l’OTT font reculer la télévision payante en MENA

Piratage télévision payante

Le britannique Digital TV Research a livré cette semaine ses estimations 2018 du marché de la télévision payante en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Le principal enseignement ressortant de l’étude qui couvre 20 pays de la région est le plongeon enregistré par le marché, comme anticipé par le cabinet il y a un an. Entre 2016 et 2018, le parc d’abonnés a fondu de 9,5% à 3,4 millions fin 2018. Le plongeon est encore plus important en ce qui concerne les revenus : -11% en vingt-quatre mois à environ 3 milliards $ selon Digital TV Research. beIN, l’un des principaux opérateurs dans la région a perdu jusqu’à 47% de son parc d’abonnés, soit -464 milles abonnés, au cours des derniers 24 mois. La cause de cette exceptionnelle érosion n’est pas à chercher très loin. L’opération institutionnelle de piratage industriel via beoutQ dont est victime l’opérateur qatari lui cause d’importants dégâts commerciaux et financiers. L’opérateur reste par ailleurs interdit dans plusieurs pays de la région à la suite de sa mise au ban par les voisins du Qatar. Quant à OSN, l’autre grand opérateur de la région, il est davantage attaqué par les services OTT qui proposent des offres alternatives en ce qui concerne les programmes hollywodiens dont il tirait principalement son avantage concurrentiel. beIN subit moins cette concurrence légale des services OTT, le qatari étant davantage focalisé sur le sport où il détient en exclusivité l’essentiel des droits premium.

Simon Murray de Digital TV Research espère pour 2019 une sortie de crise entre le Qatar et ses voisins. Ce qui permettra par ailleurs de faire avancer les actions judiciaires légales initiées contre beoutQ. En attendant, beIN continue à ameuter l’ensemble des ayants droit afin qu’ils pèsent de tout leur poids pour pousser l’Arabie Saoudite à cesser son soutien à beoutQ.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.