60,8 millions de mobiles vendus en Afrique au troisième trimestre

52,6 millions de mobiles 950x620

Au troisième trimestre 2018, les constructeurs ont livré environ 60,8 millions de terminaux mobiles en Afrique. Ce chiffre, contrairement aux précédents trimestres rapportés par Happens Africa, cumule les ventes en Afrique subsaharienne et en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Egypte et Tunisie). Dans cette seconde région, IDC estime à 8,2 millions le nombre de terminaux commercialisés, en très forte progression de 11,5% en glissement annuel. IDC estime que le marché maghrébin fut particulièrement porté par une demande croissante (+65,3% en Algérie ; +15,8% au Maroc ; +23,5% en Egypte ; +18,8% en Tunisie) pour les terminaux basiques (feature phone). La région subsaharienne enregistre à l’inverse un repli de 3,25% en glissement annuel à 52,6 millions d’unités. Par rapport au deuxième trimestre 2018, le repli tombe à 2,1% selon IDC. Les ventes sur les marchés subsahariens ont en effet reculé sur les deux formats de terminaux : -2,7% en ce qui concerne les téléphones basiques (par rapport au précédent trimestre) et -1,3% en ce qui concerne les smartphones.

Le Nigéria a particulièrement vu ses ventes plonger de 11,6% (toujours par rapport au second trimestre). Les ventes en Afrique du Sud et au Kenya ont en revanche fortement progressé, respectivement de 8,5% et 7,9%. Les 4 marchés nord africains sont également en progression. Au Maroc, IDC observe une progression de 1,3% des ventes de mobiles en glissement annuel. L’Algérie enregistre pour sa part un très robuste 25,6% de croissance des ventes de terminaux mobiles en glissement annuel. Sur ce marché, les smartphones représentent 52,3% des ventes.

Surtout les smartphones en Afrique du Nord

Sur l’ensemble des 4 marchés du Maghreb, le smartphone représente plus de la moitié (66,1% en Egypte ; 65% au Maroc ; 59,5% en Tunisie) des ventes de terminaux mobiles. Cette tendance semble s’inscrire dans le récent basculement vers le haut débit mobile observé par la GSMA dans la région.

En Afrique subsaharienne, les smartphones représentent en revanche un peu moins de 42% des ventes de mobiles sur le trimestre. Les chinois Transsion et Huawei captent respectivement 34,9% et 10,2% de ce marché. Le sud-coréen Samsung se positionne entre les deux avec 21,7%. En valeur, l’équipementier sud-coréen est toutefois leader avec 37,2% de part de marché, devant Transsion (21%) et Huawei (13%). En ce qui concerne le segment des téléphones basiques, Transsion continue de dicter sa loi au marché en captant 58,2% des ventes en volume, très loin devant Nokia qui ressort seulement à 11,7%.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.