L’américain Intelsat investit dans un towerco des zones rurales en Afrique

AMN towerco

La couverture des zones rurales en services télécoms est un épineux sujet en Afrique. En raison de leur faible densité en population, les opérateurs mobiles par exemple rechignent à investir pour y déployer de l’infrastructure réseau (BTS – base transceiver station, etc.). Divers opérateurs alternatifs tentent toutefois de réduire la fracture numérique entre grandes agglomérations et zones rurales. AMN (Africa Mobile Networks) par exemple s’est donné pour mission de déployer plus de 5 000 tours télécoms dans les régions rurales de divers pays en Afrique pour les louer aux opérateurs mobiles qui pourront ainsi proposer leurs services aux publics de ces territoires ruraux, généralement de la voix et des services data 2G (GPRS/EDGE). Les stations de base du towerco enregistré au Royaume-Uni sont alimentées par de l’énergie solaire afin d’en réduire les coûts de fonctionnement. Ce qui a convaincu la BEI (Banque Européenne d’Investissement) à lui apporter environ 24 millions € de financement en Juin 2017 dans le cadre d’un programme de déploiement de 1000 stations de base télécom en Afrique centrale (Cameroun et RD Congo). Globalement, le towerco prévoit d’investir dans la construction de ses tours télécoms en zones rurales et même périurbaines, plus de 550 millions $ d’ici 3 ans, via de la dette et du capital.

Ce Mardi, Intelsat annonce justement rejoindre le tour de table du towerco britannique. La part du capital acquise par l’opérateur américain de satellites ni le montant investi n’ont été dévoilés. Les deux parties évoquent juste un investissement stratégique « pour accélérer le déploiement de la connectivité mobile pour les communautés non couvertes dans plusieurs pays en Afrique subsaharienne » . Intelsat fournira en effet de la capacité data via sa flotte de « 23 satellites couvrant le continent » aux opérateurs mobiles exploitant les stations de base de AMN pour délivrer des services 2G, avec la possibilité d’une montée en charge vers la 3G et la 4G en fonction de l’évolution de la demande. Pour Intelsat, si l’opération contribue à renforcer les capacités de AMN, elle s’inscrit aussi dans une approche plus large de participation à l’animation du marché de la data en Afrique où il ne souhaite pas laisser ses concurrents occuper seuls le terrain. Depuis 2016, Eutelsat, Avanti, SES, Yahsat, etc. et Intelsat bien-sûr multiplient les initiatives dans la région pour se constituer un portefeuille de grossistes ou de détaillants pour commercialiser de la capacité. L’opérateur américain de satellites avait par exemple annoncé en 2017 des accords de commercialisation avec Quantis, Bcom, Newtec, Gilat en Afrique. Il a par ailleurs installé en Juin de la même année un bureau commercial à Nairobi.

Pour rappel, AMN a conclu en Juin 2018 un accord de partenariat technique pour déployer la solution OC-2G du canadien NuRAN sur environ 3 000 sites dans 5 pays subsahariens, accord extensible à un total de 13 pays de la région.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.