Les premières chaînes TV privées basées au Maroc seront éditées par HIT RADIO

Cela fait 16 ans que le paysage audiovisuel marocain espérait un tel développement. Le groupe audiovisuel HIT RADIO, éditeur de la radio éponyme, a décroché Jeudi les premières licences TV attribuées à un privé dans le royaume depuis 2006.

Un peu d’histoire

En Septembre 2002, la loi n° 2-02-663 a consacré la « suppression du monopole de l’État en matière de radiodiffusion et de télévision » . Quelques semaines plus tôt, un autre texte avait institué la mise en place de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle (HACA). Mais après ces premiers textes initiant un nouveau cadre réglementaire, il a fallu attendre 4 ans pour voir délivrer en Mai 2006 les 11 premières licences audiovisuelles attribuées à des privés dont 10 délivrées à des éditeurs radio. Medi1 TV (ex-Medi1 Sat) fut la seule chaîne TV ayant bénéficié de cette première vague de licences audiovisuelles délivrées en 2006. La chaîne, alors baptisée Medi1 Sat, diffusait exclusivement sur satellite. En Octobre 2010, après un nouveau passage par la case organe de régulation, elle devient disponible sur le réseau terrestre analogique et se rebaptise Medi1 TV. Son capital est financé en partie par des fonds publics. Selon Media Ownership Monitor Maroc, la chaîne a été fondée avec des capitaux apportés par des investisseurs représentant « les intérêts des gouvernements marocain et français » même si la partie française a quitté le tour de table en 2010 en cédant ses parts (*).

Depuis, aucun éditeur TV à capitaux entièrement privés, ou même mixtes comme dans le cas de Medi1 TV, n’a pu décrocher de licence, tant pour une diffusion satellite que pour une diffusion terrestre. Le lancement de la TNT en Mars 2007 suivi d’un basculement intégral avec extinction du signal analogique intervenu en Juin 2015 n’y a rien changé. Le multiplex TNT est opéré par la SNRT (Société Nationale de Radiodiffusion et de Télévision) et propose exclusivement les chaînes généralistes et thématiques publiques (2M, Al Aoula, Arryadia, Aflam TV, etc.) auxquelles s’est ajoutée Medi1 TV suivant une convention de distribution intervenue en Juin 2015.

Depuis 12 ans donc et Medi1 TV, tous les éditeurs TV linéaire (Télé Maroc et Chada TV par exemple) qui se sont introduits dans le paysage audiovisuel marocain ont dû opérer en offshore. La HACA n’ayant pas donné suite à leurs demandes au Maroc, ils ont acquis des licences à l’international (en Espagne par exemple) pour éditer des chaînes distribuées sur satellite et dont les programmes adressent le public marocain. Les contenus sont parfois même produits au Maroc, mais la diffusion est effectuée depuis leurs plateformes techniques basées hors du royaume. Kamal Lahlou (l’hebdomadaire Challenge, la radio MFM) et Younes Boumehdi (HIT RADIO) qui tenaient pour leur part à se lancer depuis le Maroc ont longtemps rongé leur frein.

Nouvelle incitation début 2017

Fin 2016 et début 2017, une nouvelle flexibilité semble toutefois intervenir en ce qui concerne le cadre réglementaire de l’audiovisuel local, notamment à travers 3 textes : la loi n° 66.16 modifiant et complétant la loi n° 77.03 relative à la communication audiovisuelle, la loi n° 11-15 portant réorganisation de la Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle, la décision n° 04-17 du 19 janvier 2017 du CSCA** (Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle). Dans une démarche pédagogique et incitative en direction du marché, le régulateur a carrément diffusé en Décembre 2017 un communiqué dans lequel il rappelle aux parties prenantes les récentes dispositions prises allant dans le sens de la flexibilité et indique rester ouvert à recevoir de nouvelles demandes de licences. C’est dans ce contexte qu’il a été délivré deux licences TV à HIT RADIO qui a saisi l’occasion des nouvelles dispositions pour renouveler ses demandes. Les licences attribuées lui concèdent l’édition de deux chaînes thématiques : Télé Jeunesse et Télé Découverte. Les deux chaînes distribueront leur signal exclusivement via satellite, Nielsat en l’occurrence. Elles seront également accessibles en OTT via une application mobile selon les précisions du groupe audiovisuel. La première répond selon Younes Boumehdi au besoin de proposer au jeune public marocain des programmes d’animation qui véhiculent les approches culturelles modernes émergentes dans le royaume, des approches culturelles à l’opposé de la société patriarcale que propose à l’antenne les chaînes des pays du levant très regardées au Maroc. Quant à la seconde, elle proposera essentiellement des documentaires et des programmes culturels en s’inspirant du modèle National Geographic. « Nous sommes très heureux d’avoir obtenu l’autorisation de lancer ces nouvelles chaînes de télévision thématiques. La première démarche de HIT RADIO pour décrocher une licence de télévision remonte à 2009. Aujourd’hui se concrétise  le fruit d’un travail de longue haleine mené les équipes » rappelle Younes Boumehdi. Ces nouvelles licences prouvent surtout que les lignes commencent à bouger. D’autres annonces allant dans le même sens interviendront probablement dans les prochains mois, qu’elles émanent d’autres éditeurs ou même de HIT RADIO qui explique avoir dans ses cartons 3 autres projets pour lesquels il compte bientôt renouveler les demandes de licences au niveau du CSCA. Le groupe souhaite proposer dès que possible une chaîne orientée cuisine et arts de la table, une autre proposant une grille basée sur les sports extrêmes et une dernière orientée musique. En attendant, il indique que les deux chaînes qui viennent de décrocher le précieux sésame du CSCA pourront être opérationnelles à partir de 2019. Younes Boumehdi caresse aussi l’espoir de pouvoir les intégrer à moyen terme au multiplex TNT afin de bénéficier de la large exposition locale qu’offre le réseau terrestre et pouvoir véritablement ramener « l’audience qui a migré vers les chaînes de télévision internationales » comme l’explique son groupe. Mais ça c’est une autre histoire. D’ici là, profitant du contexte actuel de flexibilité, une dizaine de nouvelles chaînes TV établies au Maroc devraient intégrer le paysage audiovisuel local anticipe le dirigeant.

Outre les deux licences TV, Hit Radio a également remporté une nouvelle licence radio musicale régionale. Baptisée Radio Shem’s, la nouvelle station diffusera sur le réseau terrestre en FM et couvrira exclusivement la région sud du royaume. Elle devrait être lancée d’ici fin Octobre précise le groupe.

(*) Selon Media Ownership Monitor Maroc, Acacia Participations, reliée à la famille royale via une succession de sociétés, participe au tour de table de Medi1 TV à hauteur de 12%. Le reste est réparti entre Steed Media (41%), une société d’investissement émiratie, et Nekst Investissement (13%)

(**) Le CSCA est un organe de la HACA

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.