ViewScape de Gfk : habitudes de consommation vidéo en Afrique subsaharienne

Gfk ViewScape 2018 sub-saharan Africa

Couvrant jusqu’en 2017 tous les continents (16 pays) sauf l’Afrique, l’étude ViewScape de Gfk intègre dans son scope 2018 les trois marchés clés d’Afrique subsaharienne, le Nigéria, le Kenya et l’Afrique du Sud. Pour cette édition 2018, l’étude s’intéresse donc aussi aux habitudes de consommation vidéo en Afrique. Cependant, elle a interrogé dans chacun des trois pays subsahariens 1250 personnes âgées de 18 ans et plus ayant un accès internet alors qu’habituellement l’étude porte sur l’ensemble 2+ (*).

Il ressort globalement que pour une très large part (plus de 90%), le public 18+ subsaharien (ayant accès à internet) regarde du contenu vidéo online, auquel il consacre désormais plus de temps que la vidéo linéaire offline. En effet, si la très grande majorité (98% de ce public au Kenya, 99% au Nigéria) continue de regarder la TV classique, le temps qu’on dédie est désormais inférieur à celui passé à regarder de la vidéo sur internet, à l’exception de l’Afrique du Sud.

Temps (en minutes) passé à consommer du contenu vidéo – Gfk | Happens Africa

Au Kenya, le différentiel est particulièrement élevé entre le offline et le online. En ce qui concerne le cas particulier de la SVOD, sa durée quotidienne de consommation reste encore marginale par rapport au online gratuit. Gfk relève toutefois, toujours au Kenya, que 6% des abonnés SVOD expriment des intentions de cord cutting. Ces derniers déclarent avoir souscrit à un service payant de vidéo à la demande dans l’optique de se passer à terme de leur abonnement à la pay TV offline. En Afrique du Sud, ils sont plus du triple (20%) à avoir exprimé une telle intention.

Autre enseignement intéressant proposé par l’étude de Gfk à propos de la SVOD, c’est la part de self bundling (abonnement à plusieurs services SVOD) : 16% en Afrique du Sud, jusqu’à 21% au Kenya. Des statistiques pouvant rassurer quant à la coexistence de plusieurs services sur le marché, même si pour l’instant ledit marché est encore trop restreint.

Part (%) du public consommant de la vidéo online – Gfk | Happens Africa

 

(*) L’édition 2017 proposait par exemple une structure d’échantillon composée de 1250 adultes 18+ et 300 enfants 2-17 ans dans chaque pays.

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.