Appelez-nous « Cagences » explique Accenture Interactive

Accenture Interactive _200x200

Quelle différence aujourd’hui au sein de l’écosystème digital entre enseignes de consulting et agences de communication et de publicité ? Presque aucune ! Si elle existe, la différence entre ces deux types d’acteurs du marché est aussi mince que du papier à cigarette, chacune des deux parties s’évertuant à acquérir et développer les métiers et compétences de l’autre. Les enseignes du consulting développent depuis quelques années, souvent à coup d’acquisitions, leur expertise en planning stratégique et publicité digitale. Les agences dites classiques proposent pour leur part des offres de consulting, notamment en transformation digitale, conduite du changement, etc. (Havas Paris a lancé un pôle unique dédié au conseil ; le réseau a également lancé Havas Blockchain initié en partenariat avec Blockchain Partner ; Dentsu a pour sa part lancé Dentsu Consulting, etc.). Cette nouvelle situation concurrentielle verra se développer au sein de l’industrie de la publicité de plus en plus de « cagences » explique Anatoly Roytman, Directeur EALA (Europe Africa Latin America) de Accenture Interactive, prototype même de la combinaison entre agence et consulting, fondée notamment sur la technologie. A l’occasion de la conférence Media360 de Brighton au Royaume-Uni (17 au 18 Mai), le dirigeant annonce qu’à l’avenir il y aura davantage de combinaisons de ce type. « Il y aura des entreprises, appelons-les cagences, qui sont des entreprises de conseil qui évoluent rapidement dans ce qui était autrefois le pré-carré des agences. Mais aussi des agences qui essaient d’acquérir des compétences en conseil et en technologie » avance-t-il. Il y en aura une douzaine, assez grosses pour servir les plus gros annonceurs, mais il y en aura aussi un très grand nombre de taille plus modeste, des agences créatives très spécialisées ajoute-t-il. « A notre ère, pour être créatif, il n’y a guère besoin de l’infrastructure des gros holding d’agences » explique-t-il. A Accenture Interactive, « nous ne croyons pas au modèle du holding. Nous cherchons des agences croyant toutes en quelque chose de plus grand qu’elles-mêmes » avance-t-il pour expliquer l’approche de son enseigne qui a déjà acquis 22 agences à date. Il déclare d’ailleurs à Campaign que acquérir un holding comme Havas ne contribuerait pas forcément à renforcer la domination de son enseigne au sein de l’industrie publicitaire. Au chapitre acquisition, elle est entre autres citée comme un potentiel prétendant de Kantar en raison de l’expertise de cette filiale WPP dans la data.

Pour mémoire, Accenture Interactive a été désigné fin Avril pour la troisième fois de suite plus important réseau digital à l’échelle mondiale par Ad Age dans l’édition 2018 de son ranking annuel Agency Report. Un symbole de l’évolution que connaît l’industrie.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.