132 millions € de revenus pour Canal+ Afrique au 1er Trimestre

Canal+ 132 millions _400x400

Vivendi a publié Jeudi ses résultats du premier trimestre 2018. Le groupe de médias et divertissement a enregistré 3,1 milliards € de revenus sur les trois premiers mois de l’année, en progression de 16% vs le premier trimestre 2017. Universal Music contribue aux revenus du groupe à hauteur de 1,22 milliard €. Vivendi Village (dont CanalOlympia) et Nouvelles Initiatives (dont Vivendi Africa) génèrent respectivement 23 millions € et 16 millions €. Quant à Canal+, il génère 1,3 milliard € de revenus.

-261 000 abonnés pour Canal+

Le groupe audiovisuel affiche au compteur un total de 14,747 millions d’abonnés individuels au terme de ce premier trimestre, en recul de 1,78% par rapport à Décembre 2017 (15,015 millions d’abonnés). Sur ce trimestre, le parc en France ne recule que de 0,69% à 8,011 millions (vs 8,067 millions en Décembre). L’international par contre enregistre un plongeon de 3,05% à 6,736 millions (vs 6,948 millions en Décembre). Bien que le groupe ne communique pas explicitement l’état actuel du parc en Afrique, nous pensons qu’une part substantielle de la perte de 212 000 abonnés enregistrée à l’international provient de la région subsaharienne. Cela correspond à un lissage classique après l’incroyable noël de fin 2017. Au terme de cette période, la région subsaharienne pesait 49,8% du parc international de Canal+. En termes de revenus, elle a généré 132 millions € sur le premier trimestre 2018, soit 34,2% des 386 millions € rapportés par l’international.

Plus globalement, la structure du capital de Vivendi a évolué dernièrement, Vincent Bolloré, à travers diverses sociétés, ayant renforcé sa participation pour monter à environ 26% du capital du groupe selon le Financial Times et L’Agefi (vs 20,5% précédemment). Challenges rapporte Mercredi que l’industriel français envisage même monter davantage pour contrôler jusqu’à 30% de Vivendi. Par ailleurs, le groupe a annoncé Jeudi lors de la présentation de ses trimestriels avoir lancé des études pour examiner les possibilités d’une évolution du capital de Universal Music, confirmant a demi-mot des rumeurs ayant fusé dans la presse depuis plusieurs semaines concernant une éventuelle IPO à venir de cette filiale, numéro un mondial de la musique enregistrée.

 

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.