Nestlé Maroc contraint d’interrompre une campagne digitale

Ce n’est pas la fête ces jours-ci au Maroc pour certaines marques. Alors que Danone, Sidi Ali, Afriquia, Maroc Telecom, sont visés sur les réseaux sociaux par un appel au boycott pour cherté entre autres, Nestlé fut contraint d’interrompre la diffusion d’une campagne au format mini web-série après une pluie de critiques taxant la marque de sexiste et misogyne. Visant à promouvoir l’une de ses gammes de lait pour réussir des recettes de dessert, la filiale locale du géant suisse a pris le parti de fonder le script de sa fiction courte sur quelques clichés de la société patriarcale. Le premier épisode de ladite web-série, baptisée Baghi Ntzewej, met en effet en scène des personnes de sexe féminin jouant des rôles de prétendantes à un jeune et riche époux dont elles doivent convaincre la mère par leurs talents de cuisinière. Et c’est précisément cette réduction au rôle de cuisinière qui n’est pas passé auprès du public qui, dès les premières heures suivant la diffusion du premier épisode, a fait déferler sur la marque une pluie de critiques, particulièrement virulentes. Le hastag #ShameOnNestle a d’ailleurs été repris plusieurs fois sur Twitter au Maroc depuis le 24 Avril.

48 heures plus tard, la marque a pris la parole via un communiqué pour présenter ses excuses et regretter « sincèrement que la web série Baghi Ntzewej ait pu froisser, voire choquer un certain nombre de personnes« , en rappelant que ce n’était « évidemment pas son intention » . Elle décide en conséquence « d’interrompre ce programme et remercie ses fidèles consommateurs de l’avoir aidé à prendre conscience de sa maladresse » .

Nestlé Maroc critique campagne digitale retirée 490x496

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.