Séisme : Sir Martin Sorrell démissionne de la direction de WPP

WPP Martin Sorrell _200x200

Le sujet des conversations et commentaires de début de semaine est tout trouvé. Sir Martin Sorrell, icône du monde de la publicité et initiateur du WPP (Wire & Plastic Products) admiré et respecté, se retire. La nouvelle aussi soudaine qu’inattendue est intervenue Samedi, à la suite de la conclusion d’une enquête interne déclenchée il y a quelques jours sur fond de soupçon d’abus de bien social, allégations bien entendu contestées par le désormais ex CEO du numéro 1 mondial de la publicité. Les résultats de ladite enquête devraient être transmis au board du groupe en fin de semaine prochaine. Reste à savoir comment réagira le marché financier dès Lundi, même si on peut l’anticiper. Le titre de WPP devrait être sérieusement chahuté pendant pendant plusieurs jours. Il existe aussi un risque de répliques sur le business. The Guardian rapporte par exemple les propos (sous couvert d’anonymat) d’un dirigeant de groupe concurrent : « Martin tombe, WPP tombe. Ce sera le chaos. Le marché n’est pas préparé, les clients ne le sont pas non plus. A court terme, ce sera le chaos. Dans l’industrie de la publicité ça fonctionne comme dans le showbiz. Tout est court-termiste. Et c’est cela le problème » . Voilà qui est dit. L’industrie va connaître une période d’incertitudes. Les téléphones doivent chauffer depuis Samedi soir. Le Financial Times révèle qu’en outre, le Sir n’est tenu par aucune clause de non concurrence, selon le contrat qui le liait à WPP.

Un grand homme

Du côté de WPP, on annonce que le président actuel, Roberto Quarta, assurera l’intérim du poste de CEO en attendant qu’un nouveau dirigeant exécutif soit nommé. Les rumeurs évoquent la possibilité d’une désignation de deux co-CEO. Evidemment, ce ne sera pas évident de prendre la relève, Sir Martin Sorrell ayant dirigé les opérations pendant 33 ans. C’est en 1985 qu’il est entré à hauteur de 30% au capital du modeste Wire & Plastic Products. Il l’a rebaptisé WPP Group en 1986 pour en faire au fil des années l’un des piliers de l’industrie mondiale de la publicité et l’une des premières capitalisations de la place boursière de Londres. Il a été anobli en 2000 par la reine d’Angleterre qui l’a fait chevalier, saluant ainsi son oeuvre de bâtisseur. Dans le communiqué qu’il a fait diffuser Samedi, il a indiqué renoncer à son poste à cause de la trop forte pression exercée sur l’activité par le contexte suspicieux généré par les allégations et l’enquête. Il ajoute vouloir ainsi protéger son groupe, les salariés, les clients et toutes les parties prenantes.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.