Jumia creuse ses pertes opérationnelles en 2017

Jumia Rocket Internet _200x200

Rocket Internet a publié Vendredi ses résultats consolidés pour l’exercice 2017. Selon les chiffres présentés, les choses semblent s’améliorer pour les investisseurs, les revenus (*) ayant fait un bond de 28% à 2,64 milliards € par rapport à 2016. Les pertes opérationnelles se sont également réduites passant de -15,4% à -10,3% de la marge. Mais pour Jumia dont l’accélérateur allemand détient encore 21,7% du capital, la situation parait plutôt mi-figue mi-raisin. Si les revenus du e-commerçant basé au Nigéria ont progressé de façon substantielle (+11,2%) à 93,8 millions €, ses pertes opérationnelles se sont creusées de 28,8 millions € en un an pour atteindre -120,1 millions €, soit -128% de la marge. C’est 20 points de plus qu’en 2016.

Indicateurs financiers (en millions €) de Jumia – Source : Rocket Internet – Happens Africa

Sur l’opérationnel justement, l’ensemble des autres indicateurs vont dans le bon sens : +47,2% pour le nombre de shoppers actifs (**) à 2,2 millions ; +68,3% pour le nombre de commandes finalisées en 2017 à 8,3 millions ; +41,8% pour le cumul des ventes brutes (GMV – gross merchandise volume) réalisées sur l’ensemble des plateformes à 507 millions €. Autrement dit, ce sont les coûts d’acquisition client et d’exploitation des diverses plateformes Jumia qui pèsent sur les résultats opérationnels.

 20132014201520162017
Shoppers actifs (en millions)0,1950,51,61,52,2
Volume de commandes (en millions)0,461,24,34,98,3
Ventes totales (en millions €)3594,5320,5357,5507
Indicateurs opérationnels de Jumia – Source : Rocket Internet – Happens Africa

En ce qui concerne le panier moyen, autre indicateur opérationnel révélateur, il a reculé de 11,9 € en un an à 61,1 €, soit sa plus forte baisse observée d’une année à l’autre. Ce chiffre est toutefois loin d’être dramatique. En France par exemple, la Fevad (Fédération du e-commerce et de la vente à distance) estime à 65,5 € le panier moyen 2017 du e-commerce français.

Pas de commentaire sur une éventuelle IPO

En Janvier, après le black friday, le géant africain du e-commerce avait annoncé qu’il continuera à examiner les opportunités stratégiques pouvant se présenter, pour soutenir la croissance et le développement des activités avec en ligne de mire la possibilité d’améliorer l’assortiment de références disponibles, de proposer de meilleurs prix et une livraison plus rapide. Toutes choses pouvant contribuer à recouvrer un panier moyen plus élevé. Mais en regard de la concurrence de plus en plus forte sur le marché, il y a peu de certitudes. Surtout depuis que Facebook a lancé Marketplace en Afrique. Le leader mondial du social media dispose en effet de bien des leviers pour capter une part du trafic du shopping online, en dépit des répliques pressenties dernièrement après Cambridge Analytica.

Pour ce qui concerne les rumeurs d’une éventuelle IPO de Home24 et Jumia, Reuters rapporte que le directeur financier de Rocket Internet s’est refusé à tout commentaire.

(*) Ils concernent un ensemble de marques en portefeuille, et pas toutes donc a priori

(**) Shoppers ayant effectué au moins un achat en 2017

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.