Naspers récupère 9,8 milliards $ en cédant 2% de Tencent

Naspers Introduction en bourse

La belle affaire ! La très belle affaire ! Naspers a justifié un peu plus Vendredi, s’il en était encore besoin, son statut de géant international et de première capitalisation boursière d’Afrique. Le groupe dirigé par Bob van Dijk a en effet réalisé un beau coup en récupérant 9,8 milliards $ en se délestant tout juste de 2% du capital de Tencent (*) dont il détenait 33,2%. Sa participation au tour de table du géant chinois est désormais ramenée à 31,2% avec la promesse de ne plus en céder la moindre action dans les 3 années à venir. Le sud-africain reste donc avec un portefeuille Tencent valant plus de 152 milliards $. C’est un signal en direction du marché où les analystes ont jusqu’à présent valorisé l’ensemble de ses actifs à environ 121 milliards $, c’est-à-dire moins que sa participation dans Tencent, participation qu’il avait acquise en 2001 pour 32 millions $, une bouchée de pain comparée à ce quelle vaut aujourd’hui.

Continuer à financer le digital

Les 9,8 milliards $ obtenus devraient être essentiellement alloués à la poursuite du renforcement de son pôle digital (online shopping, social media, classified, epayment, online food delivery), un pôle qui pesait près de 7 milliards $ de revenus au 30 Septembre 2017. Évoquant le cas particulier du e-commerce, regroupant notamment le classified et le food delivery, Bob van Dijk indique y voir de nouvelles opportunités de continuer à investir et à développer ces activités. Son groupe a d’ailleurs investi 1,047 milliard € (environ 1,29 milliard $) entre Mai et Septembre 2017 pour acquérir 24% du capital de l’allemand Delivery Hero.

(*) : Tencent a communiqué 3,4 milliards $ de bénéfice net pour son exercice 2017, en progression de 105% par rapport à 2016.

Mise à jour 27 Mars : Les chiffres les plus récents disponibles situent à 10,6 milliards $ le montant récupéré par Naspers pour les 2% de Tencent

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.