MTN lance ses tests 5G à Johannesburg

MTN teste la 5G

Ovum, dans une récente étude, a annoncé pour l’horizon 2021 le début de la commercialisation de la 5G en Afrique du Sud. Plusieurs telcos du pays s’y préparent en effet, en initiant des tests. C’est le cas de MTN, premier groupe de téléphonie mobile en Afrique, qui a annoncé Lundi le lancement depuis quelques jours de ses propres tests 5G à son siège à Johannesburg, en partenariat avec Ericsson. Les deux parties avaient signé fin 2017 un protocole d’accord dans ce sens, en marge de Africacom. Selon le communiqué du telco sud-africain, un débit descendant de 20 Gbs avec une latence minimale de 5 millisecondes a pu être obtenu lors des tests.

En ce qui concerne la commercialisation, le telco l’a conditionnée au règlement par le régulateur du problème de manque de fréquences exploitables. Selon Giovanni Chiarelli, CTIO (Chief Technology and Innovation Officer) de MTN South Africa, l’opérateur est aujourd’hui paralysé dans ses ambitions de déploiement du haut débit mobile, car l’ICASA (régulateur télécom) n’a toujours pas attribué de nouvelles fréquences à cet effet, obligeant de ce fait MTN et ses concurrents à réaffecter leurs fréquences 2G et 3G  pour la 4G. « Il ne fait aucun doute que la 5G offrira au consommateur des débits plus élevés avec une latence plus faible. Mais pour y arriver nous avons besoin de capacité ne pouvant provenir que de fréquences additionnelles. Nous en appelons donc au gouvernement pour libérer de toute urgence les fréquences nécessaires … Nous parlons de blocs de centaines de Mhz voire de Ghz » ajoute-t-il. Il faut rappeler que cela fait plusieurs mois que les telcos sud-africains sollicitent le régulateur sur cette question des fréquences. Pour ses tests 5G, MTN précise toutefois avoir bénéficié d’une licence temporaire portant sur la bande des 800 Mhz.

Comsol et Vodacom aussi

Avant MTN, Comsol avait également annoncé des tests 5G à Johannesburg. Selon les indications de l’opérateur, ils auraient dû débuter en Novembre 2017. Mais aucune information n’est venue confirmer le lancement desdits tests depuis. Quant à Vodacom, il avait lui aussi conclu un protocole d’accord avec un partenaire technique en marge de Africacom 2017, Nokia en l’occurrence. Les tests conduits par cet autre protagoniste devraient donc bientôt être lancés, probablement au cours de ce premier trimestre 2018.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.