Beaucoup de co-production au menu de Discop Johannesburg 2017

Discop Johannesburg co-production 200x200

L’édition 2017 de Discop Johannesburg s’est achevée le 27 Octobre. La cuvée de cette année aura ainsi attiré plus de 1500 participants (81 pays dont 37 subsahariens) qui ont arpenté les allées du Sandton Park de Johannesburg pendant 3 jours pour dénicher les programmes pouvant leur assurer des cartons d’audiences au cours des prochains mois, discuter de co-production, échanger sur les  tendances de la vidéo en Afrique, conclure des deals en tous genres. Deux grandes thématiques ont en outre été discutées durant les 3 jours, l’animation d’une part, notamment made in Africa, et la co-production d’autre part. Plusieurs annonces ont d’ailleurs été faites sur cette deuxième thématique par les organisateurs ainsi que par différents participants. Patrick Zuchowicki et Françoise Lazard de Discop et Ideas for Film (un label qu’ils ont cofondé et basé à Los Angeles) va co-produire avec Fireworx Media une mini série (4×60 min) baptisée The Day of Covenant, une fiction tirée de l’histoire vraie du sabotage d’une centrale nucléaire sud-africaine. Le tournage est prévu pour démarrer en Q3 2018 et la distribution aux USA et au Royaume-Uni a d’ores et déjà été confié à XYZ Films. Des deals de distribution pour d’autres territoires seront probablement conclus dans les semaines à venir, eu égard à l’intérêt exprimé par divers participants au Discop.

De multiples accords de co-production

Ideas for Film a aussi annoncé un autre accord de co-production avec Michael Esser pour Diamond Squad, une série sur le commerce des diamants en Afrique.

Toujours au rayon co-production, l’ivoirien RTI a annoncé la prochaine sortie en salles (Novembre) de Dia Houphouet, un titre animation réalisé avec le studio local Afrika Toon qui raconte l’histoire de Houphouet Boigny, premier président du pays. Le diffuseur public a par ailleurs présenté à l’occasion du Discop une autre co-production, In The Mist of Dream, une novela réalisée avec l’indien Zee. Le groupe audiovisuel ivoirien a aussi évoqué ses productions en cours, notamment les saisons 2 de Psych, Soeurs ennemies, Sécurité nationale, ainsi que son projet Abidjan City Club, dont le tournage débutera en Q3 2018.

De la co-production, Canal+ Afrique en propose aussi avec sa prochaine série, Agent, dont le tournage démarre en Décembre. Le groupe français, présent au Discop, s’est associé au mauricien Cinebar Studios et à Collective Dream, avec une pré-vente au sud-africain SABC. La série raconte l’histoire d’un ex-footballeur reconverti en agent de joueur.

La filiale de Vivendi a également signalé, lors de l’événement, ses accords de production pour Forces spéciales africaines avec des partenaires marocains, ainsi que pour Sakho et Mangane avec Keewu Studios (studio de Lagardère basé à Dakar). François Deplanck (Canal+ International) a en outre rappelé l’ambition de son groupe dans la production audiovisuelle en Afrique, à travers la participation au financement d’une vingtaine de productions par an, comme C’est la vie (également Keewu Studios) dont la saison 2 est programmée sur A+ depuis le 15 Octobre.

Plus globalement, les organisateurs du Discop notent une concurrence de plus en plus forte subie par les productions internationales de la part des productions africaines dont la qualité progresse. Le public est toujours plus en demande de ces productions locales à travers lesquelles il s’identifie plus aisément. Toutefois, la nouvelle concurrence notée vient également de l’émergence des ventes à l’international, dont la Chine. Le sud-africain AAA a par exemple indiqué avoir été presque surpris de vendre 5 productions locales au chinois Huace Group, alors qu’habituellement ce sont les USA et le Royaume-Uni qui sont ciblés à l’export en raison de l’importance du public afro dans ces deux territoires.

 

Crédit photo : Twitter/@hiventy

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.