Airtel et Tigo finalisent leur fusion au Ghana

Airtel Africa fusion _200x200

En cours depuis le début de l’année, le rapprochement capitalistique et opérationnel entre Tigo (Millicom) et Airtel (Bharti Airtel) au Ghana est finalisé. Les deux parties en ont fait l’annonce de la fusion de leurs filiales locales en début de semaine. Baptisée pour l’instant Tigo-Airtel, la nouvelle entité détenue à parts égales par les deux marques télécom devient le deuxième opérateur (26,2% de part de marché voix ; environ 9,7 millions d’abonnés, selon le comptage du National Communications Authority pour Juillet 2017) sur un marché local toujours dominé de la tête et des épaules par le sud-africain MTN (47,54% de part de marché voix). Neo challenger en passant devant Vodafone (24,02% de part de marché voix), Tigo-Airtel annonce un maillage plus étendu et plus dense du territoire en termes d’infrastructures réseau et de connectivité, ainsi qu’un upgrade dans l’offre de services proposés aux abonnés, notamment sur la data, le mobile banking, la vidéo, etc. Le CEO désigné pour piloter la nouvelle entité est Roshi Motman.

Début Octobre, le régulateur télécom du Ghana avait délivré son approbation de l’opération de fusion, qui s’inscrit dans la volonté partagée de Millicom et Bharti Airtel de restructurer leur portefeuille d’actifs en Afrique, en quittant au besoin certains marchés (par exemple Burkina et Sierra Leone pour Airtel, RD Congo pour Millicom, la sortie du Sénégal n’étant pas encore actée).

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.