L’industrie du mobile en Afrique du Nord en 2017

GSMA industrie du mobile afrique 2017 950x620

Selon les derniers chiffres de GSMA, l’économie du mobile en Afrique du Nord et Moyen-Orient, c’est 165 milliards de dollars en 2016, soient 4,2% du PIB de la région. En 2020, le poids du secteur devrait progresser pour avoisiner les 194 milliards de dollars. En somme, l’industrie du mobile dans la région se porte bien. C’est ce qu’il ressort du dernier rapport GSMA dévoilé par l’organisme lors de l’édition 2017 de son Mobile 360 Series – MENA qui s’est tenu Dubaï les 9 et 10 Octobre. Le nombre d’abonnés uniques dans la région a progressé d’environ 26 millions (7,8%) entre Q4 2015 et Q4 2016 à 365 millions. Pour H1 2017, le compteur affiche 365 millions d’abonnés uniques, les prévisions de l’institution pour l’année étant de 371 millions d’abonnés uniques au total, avec un taux de pénétration de 64%. Il existe toutefois des variations d’un pays à l’autre. En Afrique du Nord (Algérie, Egypte, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie) par exemple, le taux de pénétration s’élève à 67% quand il tombe à 46% pour des pays tels que Comores, Djibouti et la Somalie.

Les statistiques GSMA révèlent par ailleurs qu’en Q4 2016, chaque abonné de la région exploitait environ 1,78 ligne, pour un total de 639 millions de cartes SIM actives (à l’exclusion du M2M) dans la période. L’organisme a également dénombré 296 millions de smartphones en circulation dans la région fin 2016. L’usage de ce type de terminaux devrait s’accentuer dans les années à venir, GSMA tablant sur un bond de 167 millions d’unités d’ici 2020 pour constituer un parc de 463 millions de smartphones en circulation à cet horizon. Ce qui booste évidement la consommation du haut débit mobile dans la région. La 3G/4G représente « aujourd’hui environ la moitié des connexions mobiles dans la région MENA » et cela « devrait augmenter à 70% du total d’ici la fin de la décennie » . GSMA relève ainsi que de nombreux services mobiles sont consommés, comme la vidéo, les médias sociaux, le e-commerce et les services financiers. Par exemple, en Algérie, Egypte et Maroc, entre 44 et 60% (*) des mobinautes indiquent regarder de la vidéo sur leur mobile au moins une fois par mois.

De façon globale, l’organisme note qu’une moyenne de 1 Go de data mobile est consommée par mois par chaque abonné unique dans la région. Et selon ses prévisions, ce chiffre devrait être multiplié par douze en 2022.

En pole pour la 5G

De l’étude de GSMA, il ressort aussi que la région MENA est déjà dans les starting-blocks en ce qui concerne la 5G. « Les taux élevés d’adoption de la 4G ainsi que le soutien des gouvernements aident les principaux opérateurs à contester les opérateurs nord-américains et asiatiques dans la stimulation du développement de la 5G. Etisalat et Ooredoo entreprennent déjà des essais 5G sur la vitesse, l’équipement, la latence et la direction du faisceau, avec des lancements commerciaux prévus en 2020 » .

 

(*) GSMA Intelligence Consumer Survey 2016

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.