Wananchi a fini par se séparer de son pôle B2B

Il y a environ 4 semaines, nous rapportions l’existence d’un conflit entre actionnaires au sein du groupe kényan Wananchi. Le board faisait face à une fronde menée par un pool d’actionnaires qui souhaitait que soit cédé le pôle B2B (SimbaNet, Wanachi Telekom et iSat). Finalement, ils ont obtenu gain de cause, après l’éviction de Richard Bell par OPIC (Overseas Private Investment Corporation), un fonds d’investissement américain ayant pris le contrôle de ATMT qui détient 69% du capital de Wananchi Group. Outre Richard Bell, l’un des fondateurs du groupe, OPIC aurait fait éjecter du board 2 autres personnes : Ali Mufuruki et Mark Schneider.

C’est donc à la suite de cette opération nettoyage que le board remanié a acté la cession de Wananchi Business Services, cession à laquelle s’était toujours opposé Richard Bell. Selon plusieurs sources, l’acquéreur, SynCom (Synergy Communication), aurait en effet manifesté son intérêt pour ce portefeuille de marques depuis plus d’un an. Les deux parties attendent maintenant les avis des régulateurs des différents pays où opèrent les marques cédées.

Désormais, Wananchi n’adresse alors plus que le marché grand public à travers Zuku, à moins qu’OPIC ne souhaite aussi céder, plus tard, ce deuxième portefeuille d’activités. Une restructuration vient d’ailleurs d’y être lancée. A terme, environ un millier de postes y sera supprimé pour faire des économies. A n’en point douter, les prochains mois seront édifiants et déterminants.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.