YouTube pourrait amender la règle des 10 000 viewers en Afrique

YouTube Go __200x200

Erigée début Avril comme un nouveau rempart par la plateforme vidéo de Google, au lendemain des polémiques nées de l’affichage de campagnes de certains annonceurs dans des contextes (contenus) jugés inappropriés, la règle des 10 000 viewers pourrait être amendée en ce qui concerne les créateurs de contenus en Afrique. C’est en tout cas ce que laissent penser des propos tenus par Ben Wilson (YouTube EMEA Director) lors d’un workshop qu’a consacré la plateforme vidéo à l’Afrique à Londres.

Pour les créateurs de contenus en Afrique, le service veut en effet tenir compte des particularités qui font que leurs audiences sont en moyenne moins élevées que dans d’autres parties du monde. Sur les marchés africains, notamment subsahariens, le coût de data continue par exemple d’être un facteur prohibitif pour la pleine consommation des contenus web, et notamment vidéo. On pourrait aussi faire cas de l’infrastructure, ou de la langue comme l’a notée une étude de The Economist. Avec un tel environnement, il ne semble donc pas égalitaire d’assujettir les éditeurs de contenus en Afrique au même seuil de 10 000 viewers minimum avant de pouvoir être checké comme l’a indiqué la plateforme (respect des principes, probité, etc.) et ensuite pouvoir générer le moindre revenu issu de la publicité.

Toutefois, le dirigeant de YouTube n’est pas affirmatif quant au réexamen du cas africain. Il s’agit juste d’une éventualité. Il déclare par ailleurs ne pas pouvoir indiquer de délai avant le terme duquel la plateforme se sera penchée sur le sujet. Dans le même temps, il annonce que le service est entrain de réfléchir à toutes les solutions pouvant aider les éditeurs de contenus en Afrique.

 

Crédit photo : Twiter/@YouTube

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.