Orange Bank cherche un nouveau partenaire

Orange Bank

Un article du Canard Enchaîné de Mardi dernier alerte sur des tensions au sein de la néobanque mise sur orbite par Orange en 2017 en France. Accumulant les pertes opérationnelles depuis son lancement, en retard sur ses objectifs de recrutement de clients, et continuant à vouloir élargir le périmètre d’activités, des tensions seraient apparues entre le telco français et son partenaire Groupama. Ce dernier qui détenait 35% du capital d’Orange Bank lors du lancement il y a quatre ans a ainsi laissé diluer sa participation à l’occasion de plusieurs augmentations de capital pour tomber aujourd’hui à 22%. Mieux, les deux partenaires souhaitent maintenant se séparer. Groupama reproche au telco un élargissement du périmètre opérationnel (extension à l’assurance mobile) et géographique (développement en Europe de l’Est, Afrique) qui ne faisait pas partie du deal de départ et ne lui convenant pas de toute façon. Dans Les Echos de ce Lundi par exemple, l’assureur souligne qu’Orange souhaite développer la banque online dans des pays qui ne le concernent pas alors que l’accord initial était de développer l’activité en France, en Espagne et éventuellement en Belgique. De son côté, Orange estime que son partenaire s’est mis en retrait et souhaite donc le remplacer. En milieu de semaine dernière, Stéphane Richard avait même laissé entendre aux Echos qu’il était prêt à céder le contrôle de sa néobanque au futur partenaire. Et de préciser dans un autre média français, Le Figaro, qu’il ne souhaite en revanche pas quitter l’aventure. Autrement dit, une cession totale est exclue.

350 milles clients Orange Bank Africa en Côte d’Ivoire

L’un des points de discorde avec Groupama porte donc sur le développement de la banque online en Afrique où Orange s’est allié à NSIA pour lancer en Juillet 2020 Orange Bank Africa. Le telco français très présent et très performant en Afrique estime naturel d’y étendre le scope géographique de sa banque. Surtout que c’est en Afrique qu’il a débuté son expérience dans les Services Financiers Mobiles où son service Orange Money est un véritable succès et l’une des principales plateformes dans la région avec M-Pesa, Airtel Money et MTN Mobile Money. Fin 2020 par exemple, Orange Money comptait 21,9 millions de clients actifs avec un chiffre d’affaires estimé à 507 millions €. D’ici 2023, la banque online d’Orange espère convertir la moitié de ce cheptel en clients bancaires. Mais avec seulement 530 milles clients recrutés pour l’instant, les analystes craignent un scénario à la française avec un objectif non réalisé à termes et des pertes opérationnelles qui continuent de grimper. Il est néanmoins important de souligner qu’à la différence de la France, Orange est déjà un opérateur majeur de services financiers mobiles en Afrique subsaharienne. Et qu’Orange Bank Africa n’opère pour l’instant qu’en Côte d’Ivoire et n’a que quelques mois d’historique. Il est en effet planifié des lancements rapides de la banque digitale dans d’autres pays subsahariens comme le Mali, le Burkina et le Sénégal.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.