Canal+ Afrique réalise un second semestre 2020 majuscule

Canal+ Afrique

Vivendi a communiqué cette semaine ses résultats 2020. Si Globalement et surtout en France le groupe poursuit son redressement après des années difficiles, en Afrique subsaharienne sa branche audiovisuelle Canal+ a enregistré des résultats exceptionnels en dépit du contexte de crise. C’est simple. C’est la première fois depuis 2016 que Happens Africa suit ses résultats que le géant français de la télévision payante établit un tel niveau de performance en Afrique subsaharienne en franchissant le seuil symbolique du million de nouveaux abonnés individuels engrangés sur un seul exercice. En effet, au terme de son exercice 2020, Canal+ Afrique affiche un parc abonné à 5,983 millions. En glissement annuel, le distributeur a donc réussi la prouesse majuscule d’attirer 1,084 million de nouveaux abonnés. A ce niveau, il rejoint ses deux principaux rivaux dans la région subsaharienne, StarTimes et MultiChoice, qui ont déjà réalisé de tels niveaux de performance en cumulant leurs abonnés DTH et TNT. Et pour Canal+, c’est probablement la même chose bien que l’opérateur français ne communique pas la structure de son parc d’abonnés. Néanmoins, Digital TV Research estimait début 2021 que Easy TV, le service TNT payante de Canal+ Afrique affiche 243 milles abonnés au compteur fin Décembre 2020.

Bientôt 6 millions d’abonnés en Afrique subsaharienne

Avec cette performance exceptionnelle, l’opérateur français de télévision payante « explose » littéralement son objectif de franchir en 2020 le seuil des 5 millions d’abonnés en Afrique subsaharienne. Il est même tout proche de franchir le pallier supérieur : 6 millions d’abonnés. Ce qui ne manquera pas d’intervenir en 2021 où ont été reprogrammés les deux principaux événement sportifs de 2020, les JO de Tokyo et l’Euro de Football. C’est d’ailleurs sur ces événements que l’opérateur comptait s’appuyer en 2020 en guise de leviers pour franchir la barre symbolique des 5 millions d’abonnés. Finalement, il y sera parvenu sans. Ce qui souligne encore plus le caractère majuscule de sa performance 2020. Il faudra toutefois surveiller le niveau de correction au premier trimestre 2021.

Ce niveau de performance, l’opérateur de télévision payante le doit particulièrement à un second semestre sans pareil dans son histoire récente en Afrique subsaharienne. Si au terme du premier semestre 2020, il n’a enregistré que 56 milles nouveaux abonnés, il en a attiré plus d’un million sur le seul second semestre. 1,028 million exactement. Le groupe audiovisuel n’a communiqué aucune explication particulière pour justifier ces chiffres hors du commun, surtout en contexte de crise. Néanmoins, une première piste pourrait mener à la reconstitution réalisée cet été de son offre intégrant tout le foot européen sur ses antennes. En effet, c’est la première depuis quelques années que Canal+ Afrique propose à nouveau l’ensemble des 5 grands championnats européens complétés de l’UEFA Champions League et Europa League sur ses antennes.

12% du capital de MultiChoice

Ces résultats exceptionnels 2020 sont également à mettre en perspective par rapport à la montée au capital de MultiChoice initiée par Canal+ à partir d’Avril 2020. A date, l’éditeur et distributeur français de télévision payante détient une participation de 12% au capital de son rival sud-africain pour 12,4% des droits de vote contre un investissement estimé à 294 millions €. A ce niveau, Canal+ est déjà le deuxième actionnaire de groupe sud-africain de télévision payante. A voir si le Français poursuivra en 2021 ses achats de titres MultiChoice jusqu’à en devenir l’actionnaire référence.

Concernant Groupe Vivendi Africa, les documents communiqués annoncent que cet opérateur FTTH couvre un peu plus d’un demi-million de clients haut débit (foyers et d’entreprises) en Afrique subsaharienne à fin 2020 dans 5 pays (Gabon, Congo, Togo, Côte d’Ivoire, Rwanda).

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.