Jumia : résultats 2019 encourageants et risques liés au Covid-19 pour 2020

Jumia Trimestre 2

S’il n’y avait qu’une chose à retenir à la suite de la présentation des résultats de Jumia le 25 Février, c’est que la crise sanitaire mondiale liée à la propagation du Covid-19 pourrait sensiblement ralentir les efforts initiés par l’entreprise tech pour atteindre la rentabilité. Sacha Poignonnec a rappelé que Jumia possède un centre opérationnel en Chine, pays d’où sont importées plusieurs millions des références disponibles sur sa marketplace. L’activité économique étant au ralenti depuis Janvier en Chine, le e-commerçant, comme des millions d’entreprises dans le monde, ne manquera pas d’être impacté en termes d’approvisionnement. En aval, trois pays africains ont enregistré ces derniers jours des premiers patients présentant les symptômes du Covid-19 sur leurs territoires : Egypte, Algérie, Nigéria. Ces trois pays font partie des territoires opérés par l’e-commerçant.

Plusieurs bonnes nouvelles

Pour revenir aux résultats 2019, on retiendra d’abord un premier indicateur très encourageant. Pour la première fois, Jumia présente un bénéfice brut (après la déduction de charges d’exploitation comme les frais liés à la logistique et à la livraison aux clients, les frais liés au réseau de points relais) positif à environ 1 million €. « Cette année, nous avons été rentable après déduction des charges d’exploitation et un jour nous serons rentable après déduction des charges marketing, et ainsi de suite » a d’ailleurs commenté Sacha Poignonnec. Au rayon des bonnes nouvelles, JumiaPay continue de progresser très vite avec un déploiement couvrant 6 territoires : Nigéria, Egypte, Maroc, Côte d’Ivoire, Ghana et Kenya. 7,6 millions de transactions (+280% en glissement annuel) ont été enregistrées au cours de l’année pour des paiements s’élevant à 124,3 millions € (+126,8%). La monétisation de la marketplace via la publicité a pour sa part généré 6,1 millions € (+169%).

Les indicateurs plus classiques comme les ventes brutes [GMV] (+32,5% en glissement annuel), le nombre de shoppers actifs (+52,5%) ou le nombre de commandes enregistrées (+84%) présentent aussi des niveaux annuels de progression très soutenus. Les dirigeants de l’entreprise technologique précisent que le nouveau haut historique du GMV à environ 1,1 milliard € tient compte de la sortie intervenue au cours de l’année de trois marchés (Cameroun, Tanzanie, Rwanda) et de l’abandon de Jumia Travel désormais opéré par le partenaire Travelstart. Ces activités représentaient moins de 10% du GMV. Leur abandon relevant d’une stratégie de recentrage sur les marchés à potentiel élevé pénalise donc peu les résultats de Jumia.

Plus de 30% de commandes refusées ou non livrées

Néanmoins, le niveau historique atteint par les ventes brutes est à nuancer, Jumia communiquant pour la première fois le taux des commandes refusées, non livrées (pour adresse non retrouvée par exemple) et retournées. Comme le précise l’entreprise tech, le milliard € de GMV ne tient pas compte de ce taux de retour. Alors qu’il est sensiblement élevé. Son niveau atteindrait 32% du GMV en 2019, certes en repli par rapport à 2018 où il atteignait 35%. Cela confirme toutefois en partie les insinuations de Citron Research en Mai 2019 qui alertait sur des niveaux de retour pouvant atteindre près de 41% du nombre de commandes. Les pertes opérationnelles de Jumia ont par ailleurs continué à se creuser (-180,5 millions €) au cours de l’exercice clos le 31 Décembre 2019 même si des économies ont pu être réalisées sur divers postes comme la publicité et la promotion.

Au vu de ces résultats, le marché ne semble pas encore convaincu par les perspectives de Jumia de tendre progressivement vers une rentabilité qui se fait désirer depuis plusieurs années. Le titre de l’entreprise tech a par exemple été chahuté à la bourse de New York le 25 Février en cédant jusqu’à 27,7% faisant ainsi tomber la valorisation du groupe à 313 millions $. Le titre s’est légèrement repris (+3,64%) le lendemain à 4,14 $ mais a clôturé une nouvelle semaine en baisse (-0,96%) Vendredi à 4,11$.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.