Canal+ renforce ses positions à Nollywood

ROK Studios rejoint Canal+

Canal+ a annoncé il y a une semaine avoir fait l’acquisition pour un montant non dévoilé d’un ensemble d’actifs audiovisuels du groupe nigérian iROKO fondé par Jason Njoku. Le géant français, qui participe depuis 2015 de façon minoritaire au tour de table du service SVOD iROKOtv, vient ainsi de mettre la main sur des chaînes éditées et diffusées par le groupe nigérian mais surtout sur ROK Studios, une véritable pépite produisant plus de 500 heures de programmes par an selon le communiqué de Canal+. Dirigée par Mary Njoku, star nollywoodienne, productrice à succès et compagne de Jason Njoku, ROK Studios détiendrait un catalogue de plus de 540 films et 25 séries originales. Le studio nigérian, qui gardera sa dirigeante, a par ailleurs un savoir-faire exceptionnel selon Fabrice Faux, Chief Content Officer à Canal+ cité par TechCrunch, produire un film à succès avec un budget maximum de 20 milles $. Vivendi et Canal+ ambitionnent capitaliser cette compétence clé qu’ils souhaitent sous le leadership de Mary Njoku dupliquer en Afrique subsaharienne francophone, marché sur lequel Canal+ est leader de la télévision payante et où il souhaite davantage répondre à la demande de contenus locaux. L’opération offre également l’opportunité à THEMA de renforcer son catalogue disponible de titres, tant pour la diffusion sur ses antennes propriétaires comme Nollywood TV et Nollywood Epic, mais aussi pour la commercialisation auprès de diffuseurs internationaux.

L’acquisition des chaînes TV, ROK, ROK2 et ROK3, représente aussi une belle opportunité pour Canal+ de se développer sur les marchés anglophones d’Afrique subsaharienne. Les trois chaînes bénéficient notamment d’une belle exposition en étant commercialisées aux sein des bouquets pay TV du leader MultiChoice (DStv et GOtv). Ce qui fait dire à Fabrice Faux que le groupe français pourra davantage exploiter le potentiel publicitaire de ces marchés dont l’écosystème est en avance par rapport à la sous-région francophone, en étant mieux structuré et en attirant davantage d’investissements publicitaires de la part des annonceurs, notamment internationaux. Enfin, selon le Chief Content Officer de Canal+, la cession de ces actifs, devrait permettre à Jason Njoku de continuer à financer le développement de la plateforme SVOD iROKOtv.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.