Interruption de Kwesé Play et incertitude sur la survie de Kwesé

Kwesé Play 200x200

Kwesé Play, plateforme SVOD lancée en Septembre 2017 par Econet Media en partenariat technologique avec Roku, a interrompu ses services il y a quelques jours. Les abonnés de la plateforme ont en effet vu affiché sur leurs écrans une notification émise par Roku stipulant que le service n’est plus fourni par Econet avec qui toute collaboration serait par ailleurs rompue. Le groupe zimbabwéen a pour sa part pris la parole dans la foulée sur les réseaux sociaux pour indiquer poursuivre les discussions avec le pure player VOD, désormais filiale de Disney, pour rendre le service à nouveau disponible. Mais au vu des informations relayées par la presse spécialisée au Zimbabwe par rapport à la situation économique du groupe audiovisuel initié par Strive Masiyiwa, un éventuel retour en service de Kwesé Play semble très peu probable.

La dette cumulée du pôle audiovisuel d’Econet se situerait au-delà des 130 millions $. Un passif dont l’apurement échelonné négocié avec les créanciers (ayants-droit, fournisseurs technologiques, etc.) aurait déjà enregistré deux rendez-vous manqués en Mai et en Juin. Une situation qui aurait conduit le board d’Econet Media a sollicité l’assistance d’un expert d’Ernst & Young en tant qu’administrateur provisoire pour prendre la suite des discussions avec les créanciers et tenter de sauver ce qui peut encore l’être. Pour mémoire, de nombreux ayants-droits (LFP en France, Premier League en Angleterre, NBA, CIO, etc.) ont les uns après les autres fini par lâcher le groupe zimbabwéen pour se tourner vers d’autres partenaires pour couvrir l’Afrique subsaharienne. Du côté d’Econet, on tente désespérément de rassurer le marché, notamment sur la viabilité de sa dernière initiative d’éditeur free TV en Afrique du Sud en partenariat capitalistique avec Royal Bafokeng et Mosong Capital. Au-delà de ce nouveau projet free TV, il y a lieu de s’interroger sur la viabilité à court et moyen terme de Kwesé iflix également par exemple.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.