TVMS de Hédi Hamel reprend les droits en clair de l’IAAF en Afrique subsaharienne

TVMS _400x400

Back in the race pour Hédi Hamel et TVMS (TV Media Sport) ! L’agence basée en région parisienne à Boulogne Billancourt profite de la déroute d’Econet Media et Kwesé pour effectuer son come-back dans la commercialisation et la diffusion audiovisuelle de l’athlétisme en Afrique. Alors qu’elle proposait continuellement les droits des compétitions de l’IAAF au sein de son catalogue en Afrique depuis au moins 2013, l’agence française a vu débarquer Kwesé en 2017 pour lui ravir les droits IAAF en Afrique subsaharienne pour 6 ans à partir de 2018. Mais les ambitions affichées par le trublion dirigé par Joseph Hundah ont ensuite fait long feu. Il s’est par exemple trouvé dans l’incapacité dès début 2018 à respecter les échéanciers convenus avec les ayants droit des compétitions dont il a acquis la commercialisation et la diffusion dans la région. Il a plus tard montré de nombreuses approximations dans la commercialisation des droits de la Coupe du monde FIFA 2018. Autant de difficultés ayant finalement conduit Econet Media à réduire le scope de ses opérations et à baisser pavillon dans la télévision payante à la fin de l’année dernière. Dès lors, les acteurs classiques du marché comme TVMS ont de nouveau pu avoir le champ libre.

L’IAAF a par exemple annoncé Vendredi avoir cédé à l’agence dirigée par Hédi Hamel, via ESPN Media Distribution, les droits en clair en Afrique subsaharienne de l’ensemble de ses compétitions pour 5 ans entre 2019 et 2023. Come-back donc pour l’agence française après une petite année de césure correspondant au très éphémère règne de Kwesé. Les droits free-to-air dont elle vient de reprendre la commercialisation exclusive en Afrique couvre un total de 48 territoires et incluent notamment les rendez-vous premium des championnats mondiaux d’athlétisme de 2019, 2021 et 2023. Selon les termes de l’accord, TVMS distribuera aussi auprès des diffuseurs de la région les flux de contenus produits par l’IAAF (par exemple les résumés journaliers des compétitions avec un focus sur les athlètes africains participants) avec des commentaires proposés en Français et en Anglais. Les nouveaux droits ont pris effet dès ce week-end avec les championnats du monde de cross-country à Aarhus (Danemark) distribués dans la foulée dans 14 pays subsahariens dont la RD Congo et le Kenya.

Les anciens droits de Kwesé remis en jeu

A noter que les droits concédés à TVMS par l’IAAF excluent l’Afrique du Sud, territoire sur lequel ESPN Media conserve la commercialisation de droits de diffusion en clair. Dans ce pays, les championnats du monde de cross-country d’Aarhus seront pour l’instant diffusés sur la chaîne YouTube de l’IAAF. ESPN Media converse par ailleurs la commercialisation des droits de diffusion pay TV des compétitions IAAF dans l’ensemble des pays en Afrique.

La remise en selle de TVMS sur les droits IAAF est le dernier épisode en date de la remise en jeu de droits médias concédés il y a plusieurs mois à Kwesé en Afrique. La NBA a par exemple annoncé il y a une dizaine de jours qu’elle diffusera désormais en Afrique sur sa chaîne YouTube deux matchs par week-end en prime time. En Avril 2016, elle avait attribué des droits de diffusion linéaire en clair dans la région jusqu’à la saison 2020/21 à Kwesé. Mais face aux difficultés de ce dernier, le championnat américain de basket a dû se trouver un nouveau canal de diffusion. Le groupe média américain ESPN a lui aussi dû se résoudre à trouver de nouveaux partenaires en Afrique. TVMS vient ainsi de reprendre en Afrique les droits IAAF dont ESPN assure la distribution internationale. Quant à la plateforme digitale (kwese.espn.com) éditée de façon conjointe avec Kwesé, elle fut rebaptisée africa.espn.com.

Pour revenir à TVMS, des rumeurs insistantes lui prêtent une association avec Infront Sports & Media pour acquérir les droits en clair en Afrique subsaharienne des compétitions CAF remis en jeu en Février par l’instance africaine du football. Selon les bruits de marché, Infront ferait partie des candidats ayant transmis une offre à la CAF. Avec la candidature de l’UAR, la CAF aurait donc sur sa table au moins deux alternatives sérieuses pour prendre la suite de Lagardère SE en ce qui concerne la commercialisation des droits free-to-air de ses compétitions en Afrique subsaharienne.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.