CAN 2019 : le Cameroun saute à sept mois de la compétition

CAF Cameroun out

Le couperet est tombé il y a trois heures environ. Le comité exécutif de la CAF réuni à Accra a décidé que le Cameroun ne peut accueillir dans de bonnes conditions la Coupe d’Afrique des Nations de football de Juin 2019. En cause, les nombreux retards accusés par le pays en termes de mise à disposition des infrastructures nécessaires à l’accueil d’une compétition continentale passée à 24 équipes. Dans un communiqué publié dans les minutes suivant la décision « sans appel » , l’organe de gouvernance du foot en Afrique explique « avoir analysé et évalué l’écart existant entre les exigences et obligations du cahier des charges de la CAN et la réalité du terrain » et « constaté que toutes les conditions de conformité n’ont pas été respectées » . Il annonce dans la foulée « ouvrir un appel urgent à de nouvelles candidatures de pays afin d’assurer le déroulement normal de la CAN » . Mais selon diverses informations, le Maroc, candidat malheureux pour l’accueil de la Coupe du monde 2026 semble faire consensus en guise de solution palliative. Le royaume avait déjà remplacé au pied levé le Kenya pour le CHAN 2018. Il se dit toutefois que l’Afrique du Sud aussi pourrait être intéressé à remplacer le Cameroun. La CAF indique de son côté que les conditions du nouvel appel à candidatures seront connues avant le 31 Décembre. Le processus de sélection du nouveau pays hôte devrait par ailleurs être piloté par un cabinet mandaté par la CAF.

A sept mois donc de la date annoncée pour la plus importante compétition de football en Afrique, c’est l’incertitude presque totale. Il faut en effet rappeler que les conclusions des nouvelles discussions entre la CAF et Lagardère Sports en ce qui concerne les droits médias sont elles aussi attendues. Ahmad Ahmad promettait en Octobre une probable issue ou au moins une première tendance forte pour la fin d’année. Une annonce interviendra peut-être d’ici quelques heures ou quelques jours. En attendant, c’est le flou absolu quant au contour de cette CAN 2019, tant dans son organisation matérielle que dans sa commercialisation média. Et dire que les diffuseurs doivent ensuite tenter de rentrer dans leurs frais à défaut de pouvoir rentabiliser l’investissement à consentir pour acquérir les droits. Comme en 2017, l’ensemble du marché pâtira à nouveau de ces nombreux atermoiements.

Mise à jour 1er Décembre : Selon plusieurs sources, le président de la CAF aurait dès Vendredi promis l’organisation de l’édition 2021 de la CAN au Cameroun en compensation du retrait de l’édition 2019 alors que c’est la Côte d’Ivoire qui avait été désignée pour accueillir ladite édition. On l’a dit, c’est l’incertitude totale depuis Vendredi.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.