Une Coupe du monde historique en termes de visionnage OTT en Afrique aussi

Quelles que soient les sources, les observations semblent similaires. La Coupe du monde 2018 en Russie a battu tous les records connus en termes de visionnage live streaming pour un événement. Conviva rapporte par exemple que les 10 premiers jours de la compétition ont généré plus du double du trafic streaming observé en 2014 au Brésil pour l’intégralité de la compétition. Les observations d’Akamai s’inscrivent dans la même tendance, avec un trafic data lors de la phase de groupes supérieur de 65% à ce qui a été observé lors de toute la Coupe du monde 2014.

En Afrique subsaharienne également, une exceptionnelle activité OTT a été observée tout au long de l’événement mondial en Russie. Kantar TNS a par exemple rapporté qu’environ un quart (24%) du public subsaharien francophone a regardé en live streaming les matchs de la phase de groupes via des applications mobiles. Quasiment la même proportion (23%) s’est rabattue sur les plateformes web des diffuseurs dans la région. En Afrique anglophone (Nigéria, Ghana, Kenya), GeoPoll relève pour sa part que la moitié (51%) du public qu’il a interrogé a utilisé les services OTT de DStv (SuperSport Online, DStv Now, SuperSport.com, now.dstv.com, etc.) pour regarder des matchs de la dernière Coupe du monde. 35% ont pour leur part sollicité les offres OTT de StarTimes et 28% celles de Kwesé. Marché par marché, les offres OTT de DStv se positionnent en tête au Nigéria quand celles de Kwesé dominent au Kenya. Au Ghana, les trois éditeurs se tiennent en un point.

FIFA Coupe du monde 2018 visionnage OTT GeoPoll 726x474

Fréquentation des services OTT pour suivre la Coupe du monde 2018 – Source : GeoPoll

A noter l’apparition de Canal+ dans les réponses communiquées par les répondants de l’étude de GeoPoll dans les 3 pays anglophones. Cela s’explique par la mobilité des abonnées utilisateurs du service et par le partage des accès au service par les abonnés avec d’autres utilisateurs situés géographiquement dans un autre pays en Afrique subsaharienne.

La TV reste toutefois leader

En dépit la fulgurante ascension de l’OTT dans l’exposition du public subsaharien à la Coupe du monde, la TV classique est toutefois restée le principal mode d’exposition à la compétition. 88% des répondants ont notamment indiqué avoir regardé les matchs à la télé. 80% ont également déclaré avoir davantage utilisé la télé par rapport à d’autres devices comme le téléphone mobile, la tablette, le PC, la radio. Cependant, comme rapporté lors de la Coupe du monde dans nos colonnes, les audiences en Afrique anglophone ont décliné au fil des semaines. Les équipes africaines ayant toutes été sorties dès la phase de groupes, la compétition a semblé perdre de l’intérêt pour le public dans la région, même si GeoPoll rapporte un intérêt global très élevé pour la compétition dans les différents pays (91% au Nigéria, 81% au Ghana, 78% au Kenya). L’audience est toutefois sensiblement remontée lors des deux derniers matchs, celui de la troisième place et la finale.

En ce qui concerne les éditeurs, les chaînes SuperSport se classent en tête avec 52% des répondants ayant déclaré avoir regardé les matchs sur ces chaînes éditées par MultiChoice. Les chaînes Kwesé (41%) ressortent en deuxième position. Dans un précédent article, l’absence remarquée de StarTimes avait été relevée. Il semble que cet éditeur ne fait pas partie des suggestions présentées dans le questionnaire administré.

FIFA Coupe du monde 2018 GeoPoll devices les plus utilisés

Les devices les plus utilisés pour suivre la Coupe du monde 2018 – Source : GeoPoll

Méthodologie : GeoPoll a interrogé un échantillon de 2000 répondants âgés de 15 ans et plus au Kenya, au Nigéria et au Ghana. Le questionnaire a été administré sur 3 jours entre fin Juin et début Juillet. Il a été administré sur mobile (SMS, application et web).

Crédit photo : © wwos.nine.com.au

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.