L’ad blocking en Afrique progresse fortement

GlobalWebIndex a publié il y a quelques semaines un état des lieux de l’ad blocking à l’échelle mondiale au premier trimestre 2018. L’étude qui a interrogé 109 780 utilisateurs d’internet âgés de 16 à 64 ans dans 42 pays, dont 6 en Afrique (Nigéria, Afrique du Sud, Kenya, Ghana, Maroc, Egypte), relève que 43% des répondants déclarent avoir utilisé un adblocker au cours du mois précédent. Les 16-24 ans et 25-34 ans ressortent comme les premiers utilisateurs de bloqueurs de publicité, tous devices confondus, avec respectivement 48% et 49% des répondants de ces tranches d’âges. En Afrique, les proportions d’utilisateurs varient de 15 à 41% selon le pays. Ces chiffres, s’ils montrent que les marchés africains demeurent légèrement en retrait par rapport à d’autres régions du monde comme l’Asie-Pacifique (47%) ou l’Amérique du Nord (43%) en termes d’usages d’adblocker, ils révèlent toutefois une très forte progression des usages ces 12 derniers mois. Début 2017, il y un an donc, Effective Measure avait relevé un taux d’utilisation de tout juste 13,2%. Ce marché subsaharien aurait donc vu progresser de près de 28 points son taux d’adoption des adblockers (*). Sur l’ensemble de la région MEA (Afrique et Moyen-Orient), la différence entre 2017 et 2018 semble par ailleurs du même ordre avec en moyenne 6% d’utilisateurs seulement notés début 2017 selon Connected Life de Kantar TNS contre 30% au premier trimestre 2018 selon les résultats présentés par GlobalWebIndex.

GlobalWebIndex ad blocking en Afrique

Proportions d’utilisateurs d’adblocker au cours du mois précédent – GlobalWebIndex | Happens Africa

Ces niveaux d’adoption d’adblocker en Afrique seraient encore trop faibles selon le cabinet qui estime que les faibles taux d’usage observés dans la région seraient corrélés aux faibles niveaux de pénétration des PC sur les divers marchés mesurés.

Davantage sur mobile en Afrique

GlobalWebIndex ad blocking device 768x235

Proportions d’utilisateurs d’adblocker selon le type de device – GlobalWebIndex | Happens Africa

En effet, en dehors de la région Asie-Pacifique, les adblockers sont davantage utilisés sur PC que sur mobile, alors qu’en Afrique, le mobile est fortement surreprésenté en étant parfois le seul mode d’accès internet disponible. C’est par exemple dans la région Afrique et Moyen-Orient que GlobalWebIndex observe le taux le plus élevé (46%) d’usage d’adblocker sur un device unique (généralement le mobile en Afrique) et le taux le moins élevé (56%) d’usage multi-devices.

Quant aux raisons conduisant les internautes à opter pour les adblockers, elles n’ont pas varié depuis que le phénomène a commencé à être mesuré : trop de pub sur internet (48%) ; trop de pub agaçantes ou non pertinentes (47%) ; pub trop intrusives (44%) ; etc.

 

(*) Les différences méthodologiques invitent toutefois à la prudence dans l’analyse

 

Crédit photo : dmnews.com

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.