Audiovisuel en Côte d’Ivoire : création d’une association de professionnels

Côte d'Ivoire Association de Professionnels Privés de l'Audivisuel 400x400

Le marché audiovisuel ivoirien passe par une période structurante en ce moment. De nouvelles licences de distribution pay TV par satellite ou par câble ont été attribuées en Mai par le régulateur, HACA. L’une d’elles a été acquise par Free qui devrait lancer ses opérations d’ici la fin d’année. Le trublion français tentera de tailler des croupières à l’autre français du marché, Canal+, dont le parc abonné local affichait plus de 550 milles au compteur fin 2017. Sans oublier StarTimes opérant dans le pays depuis la fin 2016. En ce qui concerne la TNT, le lancement est annoncé pour fin 2018. Il devrait constituer un vrai point de bascule du marché avec le lancement de quatre nouveaux éditeurs dans un paysage local où n’est visible que RTI pour l’instant. Les nouveaux entrants se préparent d’ailleurs activement (renforcement des équipes, lancement de travaux de construction de siège, signature d’accord de monétisation d’inventaires, etc.). C’est dans ce contexte marqué par un réel dynamisme que diverses parties prenantes du marché ont décidé le 28 Juin de mettre en place un regroupement au sein duquel ils renforceront leur collaboration pour un meilleur développement de l’industrie locale de l’audiovisuel, mais également pour mieux porter leur parole, notamment auprès de l’administration publique. Baptisé Association des Professionnels Privés de l’Audiovisuel (APPA), il compte parmi ses membres fondateurs des éditeurs (NCI, Vibe Radio), distributeurs (Canal+), producteurs et fournisseurs de contenus (Côte Ouest Audiovisuel), agences (Sixième Sens, Efees). Il est présidé par Ibrahim Sy Savané, patron de la HACA (Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle).

 

Crédit photo : Visualhunt/Images George Rex

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.