Objectif 5 millions d’abonnés en 2020 pour Canal+Afrique

Canal+ 132 millions _400x400

Fort de sa croissance vigoureuse en Afrique subsaharienne au quatrième trimestre 2017 où il a engrangé plus de 650 000 nouveaux abonnés, le distributeur pay TV français se projette en 2020 en affichant pour cet horizon un objectif de 8 millions de décodeurs installés, dont au moins 5 millions d’abonnés actifs. Ce chiffre a été communiqué Lundi par Maxime Saada (Directeur Général de Groupe Canal+), Jacques du Puy (Directeur Général Adjoint de Groupe Canal+ en charge de l’international) et David Mignot (Directeur de Canal+ Afrique) devant la presse. Il correspond à environ 1,5 million de nouveaux abonnés durables à attirer vers les divers bouquets commercialisés par le groupe en Afrique d’ici 24 à 36 mois. Pour Jacques du Puy, il s’agit d’un « objectif à la fois ambitieux et réaliste » . En effet, la période ciblée comporte 4 événements sportifs cycliques de premier plan, fédérateurs et constituant habituellement  d’excellents leviers marketing pour attirer de nouveaux abonnés : Coupe du monde à l’été 2018, CAN à l’été 2019, Euro à l’été 2020, JO à l’été 2020. Sans oublier l’évolution classique du marché, les promos à l’occasion de diverses fêtes en cours d’année, les droits sportifs sécurisés (Champions League, Liga, Premier League, Ligue 1, NBA, etc.), les contenus premium (stock et flux), etc.

Atteindre une masse critique

Mais outre l’opportunité de surfer sur la vague des contenus cycliques, l’objectif affiché répond à une logique de masse critique selon Maxime Saada : « on est dans une compétition mondiale » et « il faut une masse critique d’abonnés pour pouvoir investir dans les contenus et les amortir » . « Face à des acteurs comme Netflix, il est important pour nous d’accélérer » renchérit-il. Cela pourrait se traduire par un déploiement plus étendu de EasyTV, le service TNT payant du groupe. La Côte d’Ivoire devrait par exemple être lancée en 2018 en partenariat avec Orange, même s’il n’y pas de calendrier défini à date, la roadmap locale pour le déploiement TNT accusant beaucoup de retard (*). iROKO+, le service SVOD commercialisé dans la région devrait également être davantage poussé. Enfin, il n’est pas exclu que le groupe opère des acquisitions. « Il est possible qu’on fasse de la croissance externe » explique le DG de Groupe Canal+, sans cependant précisément nommer la région subsaharienne comme pouvant être concernée par cette approche. Dans le même temps, les dirigeants de Canal+ précisent qu’en l’état actuel du marché, caractérisé par une pratique dommageable du piratage, ils n’envisagent pas un retour de l’opérateur pay TV au Maghreb.

(*) La société ivoirienne de télédiffusion (IDT), remplaçant le CNM-TNT (comité national de migration vers la télévision numérique terrestre) pour piloter la suite des opérations de basculement, a été créée en Décembre 2017 ; son Directeur général, Benoît Adama Yeo, désigné le 16 Janvier, est effectivement entré en fonction début Février.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.