Konga passe sous pavillon Zinox au Nigéria

Konga _200x200

Probablement l’un des derniers actifs majeurs du suédois Kinnevik en Afrique, Konga, marque e-commerce de premier plan au Nigéria, a été cédé à Zinox Group. L’information a été révélée Samedi par nos confères de Thisday au Nigéria et confirmée par le Directeur communication de l’acquéreur. Zinox Group, fournisseur de solutions et d’équipements informatiques, fait par le biais de cette acquisition son retour dans le e-commerce après avoir échoué à faire prospérer il y a une dizaine d’années sa plateforme propriétaire Buyrightafrica, lancée trop tôt, en 2008. A cette époque, le digital était encore très marginal dans le pays, le mobile money n’existait pas et l’usage de la carte de débit/crédit était très limité. Les solutions logistiques actuelles n’existaient pas non plus. Les conditions n’étaient pas encore réunies pour qu’un service e-commerce puisse prospérer dans un tel environnement. Buyrigthafrica a donc dû arrêter ses opérations et quitter le marché en 2013.

Aujourd’hui Zinox Group veut faire de l’écosystème Konga, dont il a acquis 99% du capital auprès de Kinnevik et Naspers, son nouveau vaisseau amiral dans le e-commerce. Cela inclut la marketplace de plus de 10 000 marchands, le service logistique propriétaire KOS-Express, la solution de paiement mobile KongaPay. En vue de réduire ses pertes opérationnelles, la marketplace a récemment mis fin au cash to delivery (paiement à la livraison) pour ne se contenter que paiement à la commande. Selon Gideon Ayogu, Directeur communication de Zinox, ce type d’initiative visant à tendre le plus rapidement possible vers la rentabilité sera maintenu et même accentué. Ensuite, l’ambition est de déployer à moyen terme Konga dans de nouveaux pays.

Quant aux aspects financiers de la transaction, ils n’ont pas été dévoilés. Le montant se situerait cependant bien au-delà des 10 millions $ évoqués dans la presse, sans toutefois atteindre les plus de 75 millions $ levés par Konga au cours de ses tours de table successifs.

Pour rappel, Sim Shagaya, fondateur de Konga avait été contraint de quitter son poste de CEO de la start-up e-commerce en Janvier 2016 en raison de divergences avec l’actionnaire de référence, Kinnevik.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.