Un nouvel actionnaire de référence pour TRACE

Trace actionnaire de référence _400x400

De l’avis d’Olivier Laouchez, TRACE vient de lancer son épisode 2. Son groupe de médias audiovisuels de divertissement ciblant l’Afrique, les Caraïbes et leurs diasporas accueille un nouvel actionnaire de référence à son tour de table. TPG Growth (TPG Capital), un fonds américain spécialiste de l’investissement de croissance sur les marchés émergents  y prend la succession du suédois MTG (Kinnevik) à qui il reprend ses 75%, valorisant ainsi TRACE à un peu moins de 50 millions $ selon diverses sources. Il n’est cependant pas précisé si le nouvel entrant au tour de table a acquis d’autres parts pour monter à plus de 75% du capital du groupe audiovisuel, le CEO et son équipe de direction détenant le reste des actions. L’opération d’entrée de TPG au tour de table doit en outre être validée par les autorités de régulation de divers pays. « En nous alliant à TPG Growth, un investisseur mondialement reconnu pour sa capacité à accompagner ses entreprises à la croissance et à les soutenir dans leur développement rapide, nous allons bâtir à partir de nos succès et accélérer notre transformation pour devenir un groupe majeur et digital du divertissement afro-urbain. Nous allons nous appuyer sur nos actifs uniques en leur genre, ainsi que sur la longue expérience de TPG Growth dans des entreprises ayant révolutionné l’entertainment et la technologie pour lancer l’épisode 2 de TRACE » explique pas peu fier Olivier Laouchez, cofondateur, président et CEO de TRACE.

Un actionnaire qui connaît bien le digital

Le nouvel actionnaire de référence est un habitué du digital et de la vidéo. Il participe notamment aux tours de tables de Spotify, ipsy (un service de livraison à la demande de produits de maquillage et beauté) et STX Entertainment (production de contenus audiovisuels et VR). Il a aussi eu (ou a encore) en portefeuille des parts dans Vice Media, Uber, Airbnb, Cirque du Soleil, etc. TRACE pour sa part opère une trentaine de services digitaux et mobiles, 21 chaînes TV payantes et 7 stations radio FM. Ses contenus vidéo et audio ont un reach global d’environ 200 millions de personnes dans 160 pays.

MTG et Kinnevik réduisent la voilure en Afrique

Quant à MTG, sa sortie de TRACE se situe dans la droite ligne de sa stratégie de réduction de ses positions en Afrique. Il a déjà cédé fin 2016 à Econet Media l’essentiel de ses actifs audiovisuels opérés en propre dans la région. Son propriétaire Kinnevik désinvestit aussi directement ou indirectement de l’Afrique. Il est notamment sorti du tour de table de Rocket Internet (Jumia entre autres) en 2017.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.