TStv : mise en demeure d’ayants droit

Il ne pouvait en être autrement. Et à notre avis, de nouvelles infos de ce type ne manqueront pas de se faire jour, tant l’offre du néo distributeur pay TV paraît peu réaliste à bien des égards. Dans notre article du 26 Septembre, nous émettions d’importants doutes sur la capacité légale de TStv à distribuer au Nigéria certaines des chaînes annoncées pour faire partie de ses bouquets. Jeudi, des infos son venues confirmer nos doutes. Nous avons en effet reçu à la Rédaction de Happens Africa des informations selon lesquelles quelques jours après la publication de notre article, le néo distributeur aurait reçu deux mises en demeure d’ayants droit entre le 27 et le 29 Septembre, avant donc le lancement de la commercialisation des bouquets le 1er Octobre. La première aurait été émise par TBS (Turner Broadcasting System), éditeur de CNN. Quant à la deuxième, elle proviendrait du qatari beIN. Tous deux auraient également transmis copie de leur demande de non distribution de leurs chaînes à des régulateurs locaux, le NCC (Nigerian Copyright Commission) et le NBC (National Broadcasting Commission).

Mais sur Twitter, le néo distributeur récuse vertement l’existence de ces courriers, et crie à la manipulation dans le but de jeter du discrédit sur sa marque dont on voudrait détourner le public nigérian.

Pour ce qui nous concerne, il est impossible pour TStv de reprendre les signaux de beIN, à minima, au Nigéria sans verser dans le piratage. Le mise en demeure, au moins du groupe qatari, nous paraît donc plus que vraisemblable.

TStv récuse l'existence de lettres de mise en demeure de la part d'ayants droit 620x409

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.