TStv démarre avec le soutien de la puissance publique

TStv puissance publique _400x400

TStv, néo distributeur pay TV au Nigéria, a lancé la commercialisation de ses bouquets dans le pays Dimanche 1er Octobre, avec le soutien de la puissance publique. En effet, à l’occasion d’un dîner organisé le même jour par le nouvel entrant pour célébrer le lancement de ses opérations, le Ministre de la culture et de l’information, Lai Mohammed, qui s’est déjà illustré pour son chauvinisme, a chaleureusement félicité Bright Echefu, le CEO du nouvel opérateur pay TV, ainsi que ses équipes pour leur lancement et surtout pour avoir réussi à proposer aux foyers TV une alternative au sud-africain MultiChoice (DStv et GOtv). Mieux, l’officiel nigérian a annoncé un allègement fiscal de trois années au nouvel entrant, allègement s’étendant aux potentiels dividendes à percevoir sur la période par l’ensemble des investisseurs participants au tour de table de TStv. Un sacré coup de pouce pour bien démarrer.

Selon Lai Mohammed, les allègements annoncés entrent dans le cadre du soutien de l’Etat aux industries créatives, soutien formalisé à travers la révision du Pioneer Status le 02 Août de cette année, qui étend à 27 industries un allègement fiscal de trois années pour permettre aux nouvelles entreprises de ces secteurs de grandir et de poursuivre leurs investissements.

Au-delà de l’annonce des allègements fiscaux, l’officiel s’est particulièrement félicité de l’initiative de TStv en ce qui concerne la flexibilité dans le pricing accordée aux abonnés sous la forme du pay-as-you-consume. Ce pricing flexible correspond en effet en partie à un souhait émis depuis Décembre 2016 par des parlementaires nigérians qui y voyaient un moyen de permettre aux foyers TV du pays de réaliser des économies en ne payant que pour les chaînes qui les intéressent et non plus pour des bouquets à plus de 100 chaînes dont seules quelques unes sont regardées. La prise de parole de Lai Mohammed sur le sujet et à l’occasion du lancement d’un nouvel entrant sur le marché local de la pay TV semble en réalité être une pique adressée au sud-africain MultiChoice qui a clairement indiqué il y a quelques semaines lors d’un événement presse et ensuite via un communiqué qu’il n’envisageait absolument pas proposer ce type de pricing à ses abonnés en regard surtout de la perte de revenus que le pay-as-you-go peut entraîner pour l’industrie de la TV linéaire. Une guerre de tranchées en somme ! Il faut rappeler que lors de son lancement en début d’année, Kwesé avait pour sa part annoncé un pricing flexible (3 jours, une semaine, un mois) justement pour répondre à une demande du public. La position de MultiChoice semble donc plutôt inconfortable.

Pour ce qui nous concerne, nous continuons d’attirer l’attention sur tout un ensemble de chaînes annoncées dans les bouquets du néo distributeur nigérian et dont il ne peut clairement pas avoir obtenu les droits de commercialisation dans le pays.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.