TStv, un nouvel opérateur pay TV au Nigéria

TStv Nigeria commercialisation _400x400

Dimanche 1er Octobre, en marge du 57ème anniversaire de l’indépendance du Nigéria, TStv lancera la commercialisation de ses bouquets TV. L’ambition du nouveau distributeur pay TV n’est rien d’autre que de bouleverser le marché local de la TV linéaire, et son offre est taillée à propos : environ une centaine de chaînes TV proposant tous les genres de contenus (info, sport, cinéma, divertissement, etc.), accessibles en DTH (direct-to-home) ; et 20 Go de data accessibles en WiFi (le boîtier TV faisant en même temps office de box internet) ou disponibles pour regarder de la vidéo sur internet, effectuer des video call (le boîtier TV embarque une webcam), etc. La box de TStv permet également le replay (pour les programmes qui en proposent) et un enregistreur TV de 500 Go. Ce beau package sera disponible d’abord à Lagos, Abuja, Port Harcourt, Oweri et Kano. Les autres Etats seront couverts plus tard.

Un pricing bas et flexible

En ce qui concerne l’abonnement au service, il est accessible au tarif maximum de 3000 Nairas (environ 8,4 dollars) par mois pour le bouquet le plus étendu, des bouquets avec moins de chaînes étant proposés à des tarifs inférieurs. A ce tarif, même Kwesé, disponible au Nigéria entre autres et dont la réputation de killer n’est plus à faire, ne peut à date pas s’aligner, son bouquet étant commercialisé à 25 dollars mensuels. Quant à l’équipement (box + antenne), TStv le propose à 5000 Nairas (environ 14 dollars). Le néo-distributeur évoque par ailleurs la possibilité d’une consommation flexible de son service, sous une forme pay-as-you-consume. Il n’en pas encore donnée tous les détails, même s’il précise déjà qu’il est possible à tout abonné d’effectuer des pauses allant jusqu’à 7 jours dans la consommation du service

Des chaînes interdites de diffusion au Nigéria

Pour ce qui est du contenu des bouquets, le site du néo distributeur nigérian annonce pêle-mêle, outre les chaînes locales et africaines (NTA, Nina TV, etc.), des marques internationales telles que FOX Entertainment, National Geographic, Nat Geo Wild, Discovery Science, Trace Africa, MTV Base, CNN, BBC News, Bloomberg, et … beIN Sports (9 chaînes), beIN Sports NBA, Eurosport, FOX Sports (2 chaînes). Et là se pose un problème ! A date, aucune chaîne beIN Sports ne peut légalement être distribuée en Afrique subsaharienne. En effet, le groupe audiovisuel qatari n’a jamais acquis le moindre droit sportif pour cette région. En Afrique, c’est seulement au Maghreb que ses droits MENA ont un caractère légal. Dans la région subsaharienne, les droits sont généralement splités entre SuperSport (MultiChoice), Kwesé (Econet) et StarTimes en ce qui concerne les territoires anglophones, et Canal+ pour les territoires francophones. Si effectivement TStv reprend donc les signaux beIN Sports dans ses bouquets, ce sera simplement du piratage. Par exemple en ce qui concerne la NBA, seul Econet a acquis le droit exclusif de distribuer une chaîne NBA (ainsi qu’une plateforme digitale dédiée) sur les territoires subsahariens. Dans le cas d’espèce, beIN Sports NBA ne peut alors être disponible dans l’un des territoires de cette zone.

Voilà qui peut, en partie, expliquer les tarifs défiant toute concurrence annoncés par TStv. Quelles chaînes autres chaînes le néo distributeur annonce-t-il dans son bouquet sans en avoir réellement acquis les droits ? Une question qui mérite d’être posée.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.