Strive Masiyiwa appelle à une déconcentration des droits sportifs

Kwésé FTA Strive Masiyiwa _400x400

Lors d’une visite au Nigéria la semaine dernière, Strive Masiyiwa a accordé une interview au site Goal.com, interview au cours de laquelle il a réaffirmé les ambitions du pôle audiovisuel de son groupe dans les contenus sportifs. Il a au passage déploré la concentration de l’essentiel des droits de l’EPL (English Premier League) en Afrique subsaharienne anglophone chez SuperSport. Il a d’ailleurs indiqué soutenir l’enquête lancée récemment par le régulateur audiovisuel sud-africain, l’ICASA, en ce qui concerne le monopole de fait détenu sur ce marché par MultiChoice et SuperSport en ce qui concerne les droits sportifs. Mieux, il appelle les officiels nigérians à suivre l’exemple sud-africain en initiant une enquête similaire au Nigéria pour évaluer l’impact négatif du monopole des droits sportifs, notamment de l’EPL, sur l’écosystème local. Cela suppose qu’il est également heureux des recommandations faites en Juillet sur le même sujet par le CAK du Kenya.

Le chairman de Econet indique par ailleurs que son groupe continuera à proposer du sport en FTA, parce que cela donne l’opportunité à un public plus large d’accéder à ces contenus fédérateurs. Il annonce par exemple qu’un match de l’EPL diffusé en week-end sur Kwesé Free Sports (FTA) atteint une audience d’environ 100 millions de personnes en Afrique subsaharienne quand la diffusion en pay TV atteint tout juste 1 ou 2 millions de téléspectateurs. Il faut préciser que ce chiffre est volontairement minimisé en vue de faire passer son message. Dans la réalité, les reach cumulés de SuperSport (territoires anglophones) et Canal+ (territoires francophones) chaque week-end autour de l’EPL doivent largement aller au-dela des 2 millions.

Concernant le sport africain, Strive Masiyiwa a également annoncé avoir de grandes ambitions. Il y a quelques semaines, il avait déjà exprimé son souhait de diffuser le Ghana Premier League, dont les droits sont détenus par StarTimes jusqu’en 2026. Dans l’interview avec Goal.com, le tycoon annonce être intéressé par d’autres championnats locaux tels que celui du Nigéria, du Cameroun, etc. Il dit même être plus intéressé à investir 100 millions (de dollars) par an dans le foot africain que dans l’EPL. Là encore, ce chiffre semble très exagéré et représente davantage une profession de foi qu’autre chose, même si le groupe de Masiyiwa a budgété 332 millions de dollars pour l’acquisition de droits sportifs entre 2018 et 2021.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.