Masoko, la plateforme e-commerce made by Safaricom

Safaricom Masoko _200x200

La réputation de maker ou d’innovateur de Safaricom n’est plus à faire. Tout le monde a entendu parler de M-Pesa, la success story fintech à l’origine du boom que connaît aujourd’hui le mobile money et le mobile banking à l’échelle mondiale. Le telco kényan est donc loin d’être un novice en termes de propulsion de services digitaux. Fort de ces acquis et de l’écosystème qui le soutient, l’opérateur se prépare à intégrer une nouvelle verticale digitale, celle du e-commerce. Selon diverses sources, le disrupteur kényan lancera d’ici quelques semaines Masoko, sa propre marketplace. Début Août, Bloomberg annonçait plutôt fin Mars 2018 comme probable période de lancement. Mais depuis quelques jours, les choses semblent s’être accélérées, les tests internes débutés en Juillet ayant certainement été concluants. Masoko pourrait ainsi être opérationnel et accessible au public courant Octobre.

Particularité! L’assortiment de références disponibles sur la marketplace, mixant alimentaire et non alimentaire, sera essentiellement fourni par de petites entreprises locales, préalablement vérifiées et testées par le telco. Bob Collymore et son équipe insistent beaucoup là-dessus. En ce qui concerne la logistique, Safaricom veut faire moins que les 72 à 96 heures de délai moyen de livraison proposé actuellement par les plateformes e-commerce dans le pays. Le telco compte par ailleurs recourir au GPS pour juguler le défaut d’adresse précise de livraison pour la majorité des shoppers. En termes de paiement, il sera évidement possible pour les shoppers de régler leurs achats via M-Pesa. Les cartes de paiement Visa et Mastercard pourront également être utilisées. A date, l’opérateur n’évoque pas la possibilité des paiements collectés en espèce, comme c’est le cas sur de nombreux marchés subsahariens. Il faut noter que le Kenya a maintenant une bonne tradition du paiement digital. Il en est de même pour le e-commerce.

Avec Masoko donc, Safaricom ne vient pas avec une proposition de valeur révolutionnaire comme ça a pu l’être avec M-Pesa. Localement, le marché du e-commerce est d’ailleurs déjà très bien pourvu en acteurs importants, à l’instar de Jumia, Killimall, OLX (Naspers), MallforAfrica, etc. Toutefois, le telco peut miser sur sa réputation. Il peut également compter sur mSurvey et son Consumer Wallet censé fournir d’excellents insights sur les habitudes de dépenses et d’achats des kényans, toutes choses lui permettant de construire l’assortiment le plus pertinent pour les shoppers et surtout de l’adapter suivant les évolutions.

Selon les informations communiquées par le telco, Masoko a vocation à aller à la conquête d’autres marchés en Afrique subsaharienne, en fin d’année ou en 2018. Le Nigéria a été entre autres évoqué. Rien n’a cependant filtré en ce qui concerne les autres marchés ciblés ou qui pourraient l’être.

Un nouvel acteur du e-commerce en Afrique est ainsi né. Les mois et années à venir permettront d’en savoir plus sur ses ambitions et la place qu’il entend occuper.

 

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.