Africascope 2017 : vague 1 consolidée

Africascope 2017 vague 1 950x620

Kantar TNS a communiqué ce Lundi les résultats de la première vague 2017 de Africascope, son étude référence en ce qui concerne le décryptage de la consommation média en Afrique subsaharienne francophone. A l’instar de la deuxième vague 2016, l’institut a couvert un scope de 8 pays (Gabon, Côte d’Ivoire, RD Congo, Congo, Sénégal, Mali, Cameroun, Burkina Faso) et 9 métropoles (Libreville, Abidjan, Kinshasa, Brazzaville, Dakar, Bamako, Douala & Yaoundé, Ougadougou) sur lesquels il propose un ensemble d’insights en ce qui concerne la fréquentation média. D’ailleurs, les résultats de cette première vague 2017 sont consolidés avec ceux de la vague 2 de l’an dernier.

De façon globale, il semble y avoir une certaine stabilité en ce qui concerne les taux de couverture des différents médias. La presse par exemple ne perd qu’un point de couverture quand la télé se maintient à 90% de couverture. La radio en perd 1, contre 2 points de couverture gagnés par le mobile (smartphone).

Quant aux habitudes et usages, c’est sur le mobile et plus globalement Internet qu’on note les différences les plus marquées par rapport aux précédentes vagues. En même temps, ce n’est pas vraiment une surprise quand on sait combien progresse le niveau de consommation digitale en Afrique.

Le digital

Kantar TNS note donc qu’en plus des activités de fréquentation habituelle du digital tels que les médias sociaux (69%), l’usage des applications OTT de messagerie (61%) et la consultation des plateformes online d’actualité (33%) telles que celles de France 24 et TV5 Monde (*), de nouvelles habitudes émergent. Par exemple, un cinquième (20%) des internautes du scope de l’étude s’informent sur les produits, services et prix. La multiplication des comparateurs dans de nombreux domaines (services bancaires, tourisme, électronique grand public, etc.) y est certainement pour quelques chose. Kantar rapporte également que 13% des internautes consultent des sites de marque, quand 9% effectuent des achats ou des transactions financières online.

En ce qui concerne le streaming et le téléchargement, ce sont 36% d’internautes de la région qui téléchargent de la musique chaque semaine, et 28% regardent des vidéos online ou consultent des sites de sport.

Plus globalement, l’étude dénombre 46% d’internautes des les pays couverts dont 28% se connectent au moins une fois chaque semaine. Et ce sont les 15 – 24 ans de sexe masculin qui sont les plus connectés, versus le reste de la population.

Les médias classiques, à l’inverse du digital, n’ont pour leur part pas enregistré d’évolution particulière dans la manière dont ils sont consommés par les audiences. Cependant, leurs reach ont sensiblement progressé d’une vague à l’autre.

Radio & TV

Sur la période de l’étude, l’audience moyenne de la radio s’élève par exemple à 12,1 millions de personnes par jour (vs 11,2 millions pour la précédente vague). Dans le même temps, le taux de couverture est quasi stable (-1 point). Les durée moyenne d’écoute et audiences cumulées des stations locales restent également relativement stables. Par ailleurs, RFI continue de dominer de la tête et des épaules les parts d’audiences des marques internationales.

En TV, c’est également le statu quo en ce qui concerne la couverture TV, même si le média attire en moyenne 1,4 million de téléspectateurs supplémentaires (**) par jour par rapport à la précédente vague. Au plan des audiences par type de chaînes, les diffuseurs locaux ont vu s’éroder leurs parts d’audiences (PdA) d’environ 6 points à 41% vs 47% lors de la précédente vague. Evidemment, cela varie de façon substantielle d’un pays à l’autre.

Les détails sur les durées d’écoute et taux de couverture par pays sont précisés dans l’infographie ci-après, de même que quelques autres insights en ce qui concerne le digital.

Africascope 2017 vague 1 - infographie 662x1758

Méthodologie : les terrains de la première vague 2017 ont été réalisés en Mars, Avril et Mai 2017 ; ils ont été réalisés suivant le mode de l’interview en face à face au domicile avec saisie des données sur tablette (CAPI) ; l’étude a interrogé un échantillon d’environ 18 000 personnes âgées de 15 ans et plus et représentative du scope couvert

(*) Selon cette première vague de Africascope 2017, les sites internet de France 24 et TV5 Monde obtiennent les meilleures audiences digitales en Afrique subsaharienne francophone dans la catégorie médias

(**) A taux de couverture constant, la progression de l’audience moyenne du média provient du changement de la taille de la population Ensemble 15+ qui passe d’environ 17,8 millions de personnes en vague 2 l’an dernier à environ 18,3 millions en vague 1 de cette année, ainsi que d’autres ajustements

 

Crédit photo : visualhunt/Robbie Veldwijk

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.