Déprogrammation de certains contenus jeunesse en Afrique

Tout est parti du Kenya où à la suite de signalements, le régulateur audiovisuel a prononcé une interdiction de diffusion dans le pays à l’encontre de 6 programmes jeunesse diffusés par Nickelodeon, Cartoon Network et NickToons, chaînes distribuées dans le pays par les plateformes opérées par le sud-africain MultiChoice. Dans la foulée, MultiChoice et les éditeurs, en l’occurrence Viacom et Turner Broadcasting Systems, ont annoncé leur intention de se conformer à la demande du régulateur kényan en déprogrammant les contenus. Et comme cela ne pouvait se faire uniquement pour ce pays, la déprogrammation a concerné tous les territoires subsahariens où opère MultiChoice. Entre temps, le régulateur tanzanien était lui aussi intervenu auprès de MultiChoice pour relayer les inquiétudes de foyers TV locaux à propos des mêmes contenus jeunesse.

Reste à confirmer si la déprogrammation a aussi concerné les territoires francophones où opère Canal+ puisque certaines des 3 chaînes y sont distribuées par ce dernier. En effet, une mini polémique était née il y a peu sur LinkedIn au départ de la Côte d’Ivoire et portant les mêmes types de griefs ayant abouti à l’interdiction de diffusion au Kenya.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.