La vidéo OTT en Afrique subsaharienne 2016 – 2022

Digital TV Research Vidéo OTT SSA 2017

Dans une nouvelle étude rendue publique hier, Digital TV Research présente ses estimations à 2022 du marché subsaharien de la vidéo OTT, sur la base des chiffres de 35 territoires de la région. Et selon les statistiques du cabinet britanniques, le marché va très vite progresser. De 55 millions de dollars générés en fin 2016, les diverses plateformes opérant la vidéo OTT vont multiplier leurs revenus par 12 d’ici 2022 pour atteindre 640 millions de dollars. Il s’agit d’un sacré boom même si ça reste très contenu en comparaison des flux de revenus attendus sur les marchés plus matures.

Digital TV Research vidéo OTT Juin 2017

Flux de revenus estimés (en millions de dollars)

En ce qui concerne les différents types d’offres, le cabinet note que c’est la SVOD qui drivera le marché, avec plus de 40% des revenus générés en 2016, plus de 55% en 2017 jusqu’à atteindre 74% des revenus vidéo OTT en 2022. Ce qui semble être l’inverse des observations faites par IHS Markit dans la région MENA ou c’est plutôt l’AVOD (Advertising VOD) qui tire les revenus vers le haut (plus de 50% en 2016 vs seulement 30% pour la SVOD)

Digital TV Research vidéo OTT Juin 2017 progressions

Progression en pourcentage des flux de revenus estimés

Quant au trafic abonné, Digital TV Research prévoit que le SVOD en Afrique subsaharienne attirera plus de 10 millions d’abonnés (10,12 millions) en 2022, contre seulement 525 000 abonnés dénombrés en 2016, soit un multiple de plus de 19. Et le cabinet précise que l’essentiel de ces abonnés consommera la vidéo OTT exclusivement sur mobile. Il prévoit d’ailleurs que le nombre de smartphones utilisés dans la région frôlera les 490 millions d’unités en 2022, quand il n’y aura que 13 millions de ménages disposant d’un accès internet fixe haut débit. Pour Digital TV Research, c’est donc clairement le mobile qui portera l’OTT, et ça tous les acteurs du marché en ont bien conscience. C’est d’ailleurs ce qui justifie la multiplication des accords de distribution entre éditeurs de services vidéo et telcos mobile dans la région. Ericsson a même fait le choix de ne commercialiser sa plateforme NuVu que par ce canal.

Pays à Pays, l’Afrique du sud et le Nigéria continueront toujours d’avoir le lead : 2,7 millions d’abonnés SVOD et 40% des revenus vidéo OTT en 2022 pour le premier ; 2,6 millions d’abonnés et 21% des revenus pour le second. Quant aux parts de marché des plateformes, le cabinet britannique avait dans une précédente étude classé iROKO devant Netflix, qui distance à son tour légèrement Showmax dans des projections à 2021. Cependant, depuis l’entrée en lice de Prime Video (Amazon) et iflix, la donne va quelque peu changer.

Précisions : la colonne 2022 (2) du deuxième tableau présente les pourcentage de progression de 2016 à 2022 ; TVOD = transactional VOD ; EST = electronic sell through ; DTR = download to rent

 

Crédit photo : visualhunt.com/Shardayyy

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.