TV en Afrique : quelle part occupe le FTA DTH ?

La consommation de la TV est multiple. Cependant, les statistiques ne s’intéressent habituellement qu’au format payant, celui qui génère des revenus directs pour les ayants droits. Du format gratuit, FTA (Free-to-air), on n’a souvent qu’une vague idée. Dataxis remédie à cela en publiant ses projections à 2021 pour un type de FTA, le direct-to-home (DTH), qui nécessite l’installation d’une parabole par le foyer (à distinguer du FTA TNT par exemple, accessible via une antenne UHF, MMDS, etc.). Il ressort qu’à l’échelle globale, c’est dans la zone MENA qu’il y a le plus important recours au FTA DTH pour accéder aux programmes TV. En 2016, ce mode de consommation représentait 65% de couverture des foyers TV de la région. Dataxis prévoit qu’en 2021, le taux progresse à 78%. Parallèlement, la consommation de la pay TV continue elle aussi de progresser dans la région selon les dernières statistiques de IHS Markit. En 2016, plus de 5 millions de foyers de cette région avaient un abonnement pay TV, en progression de 8% vs 2015.Dataxis Mai 2017 FTA DTH -Satellite-distribution-538x302

Dans la zone subsaharienne, où la pay TV fut le choix de 19,5 millions d’abonnés en 2016 selon Digital TV Research (18,7 millions selon Dataxis), le taux de couverture du FTA DTH est plus marginal, à 13%. La progression d’ici 2021 de ce mode de consommation TV dans la zone ne sera que de 4 points, vs le bond de 13 points estimés dans la zone MENA, zone dans laquelle l’offre de chaînes FTA est particulièrement prolifique (plus de 1000 selon le décompte de Dataxis). Le cabinet estime tout de même qu’il existe un fort potentiel en Afrique subsaharienne pour le développement du FTA DTH, notamment via le progressif développement du parc d’équipements TV et le basculement progressif vers la TNT.

Partager

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.